Russell Westbrook : l’OVNI du basket !

Russell Westbrook, 26 ans, en est déjà à sa 7ème saison NBA. Choisi en quatrième position de la draft 2008 par les Seattle Supersonics (ancêtre du Thunder d’Oklahoma City), il ne cesse de progresser. Considéré comme « fou-fou » lors de son arrivée dans la ligue américaine, le jeu du n°0 continue de mûrir à tel point qu’aujourd’hui, le spécimen joue tout simplement le meilleur basket de sa carrière.

Cette saison, Westbrook tourne à 27.4 points (à 43.4% de réussite au shoots), 7 rebonds et 8.1 passes de moyenne. Ce sont ses meilleures statistiques en carrière.

A voir, le lien de ses statistiques complètes : http://stats.nba.com/player/#!/201566/stats/.

Dans cette campagne 2014/2015, le meneur d’Oklahoma City a souvent dû prendre les rênes de son équipe suite à la blessure de Kevin Durant – le meilleur joueur de la saison passée -. Depuis il assume totalement son statut de leader. Probablement le meneur le plus athlétique de NBA, Westbrook est doté d’une telle combinaison de vitesse et d’explosivité, qu’il est devenu l’un des joueurs les plus difficiles à défendre. D’ailleurs depuis le mois de Février, « RussWest » semble presque inarrêtable, et repousse sans cesse les limites. Il a d’ailleurs récemment dépoussiéré les livres d’histoire de la NBA, avec une performance que l’on avait plus vue depuis 1989 ! Entre le 26 Février et le 5 Mars 2015, le joueur a réalisé quatre triple-doubles consécutifs (retrouvez ici la définition du triple-double) :

– vs. les Indiana Pacers : 20 points, 11 rebonds, 10 assists

– vs. les Phoenix Suns : 39 points, 14 rebonds, 11 assists

– vs. les Portland Trail Blazers Blazers : 40 points, 13 rebonds, 11 assists

– vs. les Philadelphie Sixers : 49 points, 16 rebonds, 10 assists.

Le dernier à avoir réalisé une telle performance, c’est Michael Jordan, considéré comme le meilleur basketteur de l’histoire. Elu meilleur joueur du mois de Février dans la Conférence Ouest, il a tout simplement joué à un niveau de MVP sur cette période: 31,2 points, 9,1 passes et 10,2 rebonds.

Seule ombre au tableau pour le voir entrer dans les débats sur le futur MVP de la saison : le bilan de son équipe. En effet, le Thunder est en ce moment 8ème de la Conférence Ouest, soit le dernier spot pour espérer jouer les play-offs, les phases finales de la NBA. Si les performances collectives de l’équipe semblent un peu justes pour le voir remporter le trophée, individuellement l’ancien meneur de la fac de UCLA est tout simplement sur une autre planète.

Souvent critiqué, Russell Westbrook impose tout de même le respect par rapport à tout ce qu’il réalise actuellement. Il défie l’histoire soir après soir. On ne sait pas vraiment ce qu’il nous réserve pour la suite! Ce qui est sûr, c’est qu’actuellement nous sommes témoins de quelque chose de grand. Nous nous retrouvons face à un OVNI du basket, qui est en train de tout détruire sur son passage. Alors, appreciate greatness !

Anthony Poulain

Écrit par essianthony