Routiers : reprise du dialogue entre patrons et syndicats

Après neuf jours de silence, les syndicats et patronats du transport routier se sont rencontrés ce matin, à 10h au siège de la Direcct en Seine Saint-Denis, pour parler de possibles négociations salariales. 
Cela faisait depuis le 18 janvier que les syndicats multipliaient les blocages et les barrages pour faire pression sur le patronat. Hier, le premier syndicat du secteur routier, la CFDT a rejoint le lot.

Ce jeudi, des barrages, comme ceux de La Rochelle, ont été levés mais les routiers restent fermes. Il y aura un appel à la grève générale dimanche 01/02, ainsi que des blocages prévus la semaine prochaine, si les patrons ne répondent pas à leurs attentes.

La réunion d’aujourd’hui a constitué le premier contact entre les syndicats et les organisations professionnelles depuis le début des manifestations, mais rien de concret n’en ressort pour l’instant. La rencontre aura surtout servi à poser des bases pour de futures négociations, et à fixer un calendrier.

Les syndicats qui réclament une revalorisation de 5% pour l’ensemble des coefficients affrontent un patronat qui reste lui aussi sur ses positions, en affirmant qu’il ne peut pas dépasser les 2%. Pour les patrons (FNTR, TLR, Unostra…), ces exigences sont « déconnectées des réalités économiques ».

Toutefois, ils proposent de travailler sur la classification des métiers et d’évoluer sur la question de la protection sociale dans le secteur.
De son côté, Thierry Douine, le président de la CFTC, a annoncé que les syndicats des transports sont prêts eux aussi, à négocier leurs revendications.

 Sofia De Sa Pereira

Écrit par arthursofia