La révélation Renato Sanches a été désignée, le 24 octobre, Golden Boy de l’année 2016. De Benfica au Bayern Munich, en passant par ses débuts en sélection avec le Portugal pendant l’Euro, sa première saison a défié tous les pronostics. Retour sur une pépite lisboète au destin hors du commun.

Nouvelle égérie phare d’Adidas aux côtés de Paul Pogba, Lionel Messi ou encore Gareth Bale, Renato Sanches joue dans la cour des grands. Un an plus tôt pourtant, le joueur issu du centre de formation du SL Benfica était parmi les réservistes. Son caractère précoce et son impressionnante maturité balle au pied ont toujours étonné ses coachs, dès son arrivée au sein de l’académie des Aigles. En novembre 2015, tout va vite pour le petit milieu portugais d’1m 76 : premier contrat pro en poche, il devient le 25 novembre le plus jeune joueur du club à évoluer en C1. Deux semaines plus tard, Sanches inscrit contre Academica son premier but en Liga NOS. Une frappe fracassante en dehors de la surface qui marquait déjà tout le pays.

http://www.sofoot.com/les-18-choses-a-savoir-sur-renato-sanches-225417.html

Idole nationale

Comme Cristiano Ronaldo, Sanches a lui aussi eu droit à l’apparition d’un fan sur la pelouse lors de son premier match avec la seleçao. Dans le groupe pour disputer l’Euro 2016, le petit n’est qu’un talent prêt à bondir du banc. Contre la Croatie en huitième, son entrée, décisive pour la victoire des siens, lui a offert la distinction d’homme du match. Le talent, l’agressivité et la détermination du jeune milieu de 18 ans face à Luka Modriç faisait alors trembler l’Europe. En quart, Sanches est titulaire et égalise contre la Pologne, son premier but avec le Portugal. Le temps s’arrête, tout le pays hurle son nom et savoure la relève assurée d’une grande génération dont il est la tête d’affiche. Il dispute la finale au Stade de France et devient le plus jeune joueur à remporter la coupe d’Europe. Le petit Renato avec ses 11 sélections a, en quelques mois, explosé tous les paris en devenant meilleur jeune du tournoi. Carlo Ancelotti, son actuel coach au Bayern, l’avait d’ailleurs déjà annoncé. Le grand favori du prix Golden Boy, pour succéder à Anthony Martial, était déjà évident. Depuis la fin de la saison 2015-2016, Renato Sanches vaut de l’or.

http://www.eurosport.fr/football/renato-sanches-elu-golden-boy-2016-devant-marcus-rashford-et-kingsley-coman_sto5924510/story.shtml

L’avenir lui appartient

Transféré en Bavière, « o bulo » est la poule aux oeufs d’or que Benfica a dû céder en à peine quelques mois. Il n’a pas manqué pas de remercier son club de coeur lors de la remise du Ballon d’Or des moins de 21 ans, lundi 24 octobre.

Il ne doit son ascension fulgurante qu’à son travail, mais reste ce gamin humble et reconnaissant. A 18 ans, Sanches a tout pour lui. Son avenir reste ceci dit un grand mystère, tant tout lui a déjà réussi. Renato n’est pas le nouveau Cristiano révélé en 2004, il est cette perle rare à suivre. Le fabuleux destin de Renato Sanches ne fait que commencer.

Bruno Moutinho

Écrit par iejpedago