Réaménagement de Nantes-Atlantique, une alternative au débat de Notre-Dame-des-Landes

Photo : Anne Boquet, Gérard Feldzer et Michel Badré publient un rapport sur Notre-Dame-des-Landes (Capture d’écran interview Ouest France)

Les médiateurs sensés sortir le projet de Notre-Dame-des-Landes de l’impasse, semblent pencher pour une nouvelle option : le réaménagement de Nantes-Atlantique. Une alternative pas « débattue sérieusement » jusqu’ici mais concrète.

Les mois défilent et le projet de Notre-Dame-des-Landes stagne toujours. Pas d’avancée concrète, pas de recul non plus : la situation est sensible. Dans un rapport publié la semaine dernière par les trois médiateurs de la commission Notre-Dame-des-Landes à Edouard Philippe, une autre option semble être envisagée : celle de la rénovation de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Anne Boquet, Michel Badré et Gérard Feldzer, au micro de Ouest-France, annoncent que cette option n’a jamais été « ni vraiment étudiée ni débattue sérieusement. Voilà ce qui a faussé le débat démocratique ».

Des mois de discussions

Le projet de Notre-Dame-des-Landes, a été remis sur le tapis par Jean-Marc Ayrault sous le quinquennat de François Hollande. La polémique a enflé mais la décision de maintien ou d’abandon du projet n’a pas été prise. Emmanuel Macron décide alors de créer une commission, sous l’impulsion de Nicolas Hulot, avec Anne Boquet, Michel Badré et Gérard Feldzer pour travailler sur le projet et prendre une réelle décision. Les trois protagonistes ont alors interrogé « pas moins de 300 personnes (experts, préfets…) » selon nos sources.

Deux points de vue ressortent alors. Ceux pour le maintien du projet, avec des obligations telles que la promesse faite aux employés de l’aéroport de Nantes-Atlantique de travailler à Notre-Dame-des-Landes, et la promesse d’un aéroport « écologique ». L’autre point de vue est celui d’abandonner le projet. Soit pour mieux le recommencer, sur des bases saines, soit pour laisser place à la rénovation de l’aéroport de Nantes-Atlantique.

Qu’apporterait la rénovation de Nantes-Atlantique ?

Si le projet de réaménagement de l’aéroport qui se trouve quelques kilomètres plus loin est finalement désigné comme la solution, il faudra tout de même sortir les billets. « L’aéroport de Nantes pose aujourd’hui problème, selon la localité, car il est surchargé et pas en bonne état » nous dévoile une source proche du projet. La première chose à refaire sont les pistes, car celles-ci sont vétustes et pleines de bosses, « cela se chiffre à 300 millions d’euros par kilomètre ». De plus, si le projet de Notre-Dame-des-Landes est abandonné, donc que l’aéroport n’est pas construit, c’est Vinci (bétonneur officiel de Notre-Dame-des-Landes) qu’il va falloir dédommager, « à hauteur de 350 millions par an » selon notre source. Même si les dépenses s’accumulent, elles coûteraient moins que le projet Notre-Dame-des-Landes.

La décision sera prise en janvier et les trois médiateurs espèrent « que l’apaisement sera là, et, dans les deux options, nous voyons assez mal les élus locaux, attachés au développement de leur territoire, ne pas participer d’une façon ou d’une autre ». Ceux-ci ne voulant pour le moment pas participer au financement du réaménagement de l’aéroport actuel.

 

Juliette Prigent

Edité par Cyrine BRmdn

Écrit par IEJ3B