Qui est John Harun Mwau, l’homme qui menace le président du Kenya ?

John Harun Mwau, homme d’affaire et ancien député kenyan, vient de déposer une requête devant la Cour Suprême pour faire annuler le scrutin présidentiel du 26 octobre dernier. Ancien sportif, homme d’affaire, député, accusé d’être un baron de la drogue : qui est cet homme qui menace le président en place Uhuru Kenyatta ?

 

26 octobre dernier, le scrutin présidentiel se déroule dans un climat très tendu au Kenya. Le président Uhuru Kenyatta est élu à 98%. Aujourd’hui, un homme se dresse contre cette élection : John Harun Mwau. Âgé de 69 ans, l’homme d’affaires à la réputation sulfureuse dépose, lundi soir, devant la Cour Suprême une requête pour l’annulation du scrutin du 26 octobre. Ses raisons ? Il juge que la « Commission électorale a violé la loi en omettant de demander de nouvelles nominations, après que la Cour Suprême eût annulé les résultats du premier scrutin en août », a-t-il indiqué dans des documents judiciaires.

Celui qui se dresse aujourd’hui contre le président Kenyan, n’est pas un simple homme d’affaires ou ancien député: c’est aussi un ancien sportif olympique. Tireur, il participe en 1968 et 1972 aux Jeux Olympique d’été… sans réel succès puisqu’il termine 76ème et 54ème . « The Boss » comme on le surnomme, d’abord policier, décide de se lancer dans les affaires puis dans la politique. Il fonde le Parti des Candidats Indépendants du Kenya (PICK) et il devient le premier directeur de l’Autorité Anti-Corruption du Kenya. Il tente de se présenter comme président en 1992, en vain. Il ne retentera pas sa chance mais deviendra député entre 2007 et 2013.

Surtout, John Harun Mwau n’est pas tout rose. En 2011, Barack Obama, président des Etats-Unis, déclare qu’Harun est un narco-trafiquant et gèle ses actifs estimés à près de 750 millions de dollars américain. Un autre politicien Kenyan, George Saitoti, en s’exprimant à la tribune du Parlement, nomme Harun comme baron de la drogue. La fortune du « Boss » s’estime à hauteur d’un milliard de dollars, et les enquêtes kenyanes ont montré que sa richesse provient de son poste de directeur de 12 sociétés indépendantes différentes.

Mi-défenseur de la corruption, mi-barron de la drogue, la position de John Harun Mwau n’est pas claire aux yeux de tous. L’Ambassadeur des Etats-Unis au Kenya, Michael Ranneberger, a même annoncé que « la liste des individus corrompus au Kenya ne serait pas complète sans Mwau ».

Juliette PRIGENT

Écrit par IEJ3B

Laisser un commentaire