Qui est Alexandre Bissonnette, le principal suspect de l’attentat à Québec ?

L’affaire de la fusillade de la mosquée de Québec, qui a fait six morts, prend un nouveau tournant et le profil du principal suspect se dessine davantage. Alexandre Bissonnette, jeune introverti de 27 ans, serait un nationaliste entré en guerre contre l’immigration.

Depuis le 30 janvier, son visage est dans tous les médias canadiens. Un jeune sans histoire, inconnu des services de police, qui est pourtant l’auteur présumé d’un attentat terroriste qui a fait 6 morts et plusieurs blessés dans une mosquée de la ville de Québec le 29 janvier. Les proches d’Alexandre Bissonnette ne comprennent pas comment celui-ci a pu basculer au point d’ouvrir le feu dans un lieu de culte. Si certains le décrivent comme un jeune influençable, d’autres ont noté un changement dans son comportement quelques semaines avant la fusillade. Il aurait notamment arrêté de répondre au téléphone et aux messages Facebook et se serait replié sur lui-même. Alexandre Bissonnette aurait cependant toujours été introverti. Son jumeau est la seule personne avec qui il communiquait et il n’avait pas vraiment d’ami à l’école. Très solitaire, il attirait les moqueries et était souvent victimisé par ses camarades. S’il avait un caractère plutôt timide, il ne se laissait pourtant jamais faire : d’après un ancien élève, Alexandre Bissonnette répondait avec des insultes et semblait aimer les confrontations.

Un passionné de chasse, pro Le Pen et Trump 

Le jeune homme passait le plus clair de son temps à la chasse et selon ses voisins, il aurait fréquenté les cadets de l’armée. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’il aurait appris le maniement des armes. Alexandre Bissonnette était aussi passionné de politique. Il faisait des études de sciences politiques à l’Université de Laval, et selon un proche, il était ultra nationaliste et suprématiste blanc. D’ailleurs, sur
sa page Facebook, le jeune homme ne cachait pas son admiration pour les idées d’extrême-droite. Il suivait les pages de Marine Le Pen et de Donald Trump. Il était aussi connu de plusieurs militants du groupe « Bienvenue aux réfugié(es)- Ville de Québec » pour ses prises de positions sur les réseaux sociaux. Il postait régulièrement des commentaires contre le féminisme et l’immigration.

Juliette Thévenot

Écrit par iejpedago