Quatre vingt djihadistes français tués

En janvier, ils étaient déjà 73 Français tués après avoir rejoint les rangs djihadistes. Aujourd’hui, le bilan s’est alourdit. Manuel Valls a indiqué ce matin au micro d’Europe 1 les nouveaux chiffres. Accablants.

D’après le Premier ministre « 1 400 Français on été identifiés comme étant en relation avec des filières djihadistes. 410 seraient sur place. 260 en sont repartis. 80 Français ont été tués » en Syrie et en Irak. Il a cependant souligné que « ce phénomène » n’est pas propre à la France. Cette même migration djihadiste se fait « en Europe, en Amérique, en Australie et évidemment encore d’avantage au Maghreb ». Manuel Valls a par ailleurs expliqué que « Si nous les laissons partir, ils s’engagent dans des exactions ». Il n’a pas hésité à évoquer les « vidéos de décapitation, de crucifixion » qui bouleversent les nouveaux candidats. « Quand ils reviennent, s’ils n’ont pas été détruits physiquement sur place » ils le sont psychologiquement. Il en conclu que ces pratiques les rendent « plus dangereux qu’avant qu’ils ne soient partis ».

Le gouvernement compte sur ses campagnes chocs dévoilées fin janvier et sur le renforcement du programme anti-terrorisme pour lutter contre le recrutement massif des Français au djihad.

 Anthonia Rakoto

A lire aussi : Coup de filet anti-djihadiste à Albi et Toulouse

Écrit par jeantho