Quand l’art se met au service de la planète

À l’occasion de la COP21, des street-artistes ont investi la station de métro Fort d’Aubervilliers sous l’égide de l’association Art en Ville. Leur objectif : sensibiliser la population pour la défense de la planète.

L’Association Art en Ville a proposé à Grand Paris Aménagement et à Séquano Aménagement de mettre en valeur cet espace par l’intervention d’artistes issus de la scène des arts urbains, aussi appelés « street artists .

L’exposition accueillera grande partie des participants à la conférence, hébergés à Paris, se rendront au Bourget via la station Fort d’Aubervilliers, qui devient un des hubs de transports publics officiels de la COP21, connexion entre la ligne 7 du métro et une navette pour le Bourget.

Construit entre 1843 et 1846 pour renforcer la défense de Paris, le Fort d’Aubervilliers a été successivement un site militaire, un point de rassemblement interlope pour les contre-cultures (du punk au hip-hop) dans les années 1980, le site d’une fourrière et d’une casse-auto et un lieu de création et d’expérimentation artistique.

A voir : http://bcove.me/m9lmh59x

Dans cette perspective, l’AFTRP accueille l’association Art en Ville, qui organise l’Institu Art en Ville et propose d’ouvrir au public un lieu mythique et méconnu. Fondée par Olivier Landes en 2013, l’association a pour ambition d’acquérir à terme la reconnaissance d’intérêt général.

Plusieurs pièces exceptionnelles, dont un collage photographique de Willy Vainqueur en mémoire des 30 ans du festival Fêtes et Forts, le plus grand portrait réaliste jamais peint au sol par Jorge Rodriguez Gerada en hommage à une habitante d’Aubervilliers entre autres…

L’exposition street art à l’occasion de la COP21 sera présentée jusqu’au 11 décembre. Sept graffeurs exposeront des œuvres sur le thème de l’écologie.

Olivia Dauré

Écrit par Oliviadaure