La surdité serait génétique

En 2014 en France , on recensait 182 000 personnes atteinte d’une surdité complète et plus de 7 millions de personnes reconnaissent avoir une déficience auditive, soit 11.2 % de la population.

Les chercheurs de l’inserm ont découvert qu’une atteinte génétique ( gène manquant ou inefficace) pouvait être à l’origine de la perte progressive de l’audition lié au bruit constant.

Il s’agit d’un gène appelé pejvakine.

Ce gène protège nos oreilles dès qu’elles sont exposées à un bruit tel que la circulation où de la musique .

En l’absence de pejvakine les cellules sensorielles auditives sont altérées à la moindre exposition au bruit et le « sujet » doit rester au calme pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines avant que les cellules de son oreille se régénèrent complètement.

Pour l’instant aucun traitement n’existe pour pallier à ce manque.

Néanmoins des chercheurs travaillent à la création d’un substitut pour aider les personnes n’ayant pas naturellement dans leurs corps de pejvakine. La piste de la thérapie génétique semble avoir déjà apporter quelques résultats.

Pour information on estime que l’oreille est agressée à partir de 80dB. ( cela correspond au bruit d’un métro ou d’un RER).

Une exposition prolongée à ce type de bruit peut entrainer des dommages irréversibles pour nos oreilles en détruisant les cellules ciliées de l’oreille interne.

http://www.wat.tv/video/surdite-atteinte-genetique-7o9mt_2exyh_.html

Avec la surpopulation des mégalopoles l’OMS (organisation mondiale de la santé ) a estimé que d’ici 2030 , un individu sur six serait soumis à des pertes auditives importantes.

 

Roxana Benedetti 

Écrit par roxana benedetti