Promenade de santé pour DSK

Jeudi, au tribunal de Lille, Dominique Strauss-Kahn a assisté à son 3ème jours d’audition. Accusé de proxénétisme aggravé, le prévenu est apparu décontracté.

Dominique Strauss-Khan lors de son audition.

Dominique Strauss-Khan lors de son audition.

Les auditions se suivent et ont toutes un point commun. DSK, d’un calme olympien ne semble pas l’inquiéter. Malgré les procès verbaux des parties civiles, les témoignages des prostituées, les échanges de SMS et même l’affaire de l’appartement parisien, rien ne semble déstabiliser l’ex patron du FMI de coupable.

L’homme nie formellement toutes accusations portées contre lui et botte en touche toute idée de proxénétisme. En pied de nez aux juges, il dévoile ses pratiques sexuelles dévoyées parfois très rudes.

De plus, c’est un DSK très à l’aise à la barre qui s’est présenté. Lorsque le président de la cour, Bernard Lemaire l’interpelle en lui disant : « Monsieur, vous envoyez beaucoup de SMS quand même », l’homme politique rétorque : « Oui, c’est plus facile de communiquer comme cela quand on a que cinq minutes de libre ». Des échanges de SMS qui auraient pu faire trembler la star du procès.

 A voir aussi : le reportage de France 24 diffusé le 12/02

DSK s’en sort avec des excuses et sourires. Ignorant que les femmes étaient des files de joie, il reconnaît cependant des « formules malvenues » car par message, « on se lâche plus facilement ».

Les questions inoffensives de la part des juges et des avocats des parties civiles. Le silence probant du procureur Frédéric Fèvre, et de sa substitute, Aline Cléro a joué en faveur de DSK. Une chose est sûr, il aura passé ses auditions haut la main…

A lire aussi : la chronique de Pascale Robert-Diard

 

Emerson Martins

Écrit par melinaemerson