Procès du Carlton : les moments forts

Depuis le 2 février le procès du Carlton se tient au tribunal correctionnel de Lille, les 14 prévenus sont accusés de « proxénétisme aggravé ». Que doit-on retenir de ces deux premières semaines d’audience ? 

 

Flikr

Dominique Strauss Kahn a été entendu durant trois jours (photo source ©Flikr)

 

« Je n’ai aucun plaisir pour moi, d’avoir recours à des prostituées »

Dominique Strauss Kahn jure ne pas avoir eu recours à des prostituées.

C’est la ligne de défense de DSK lors du procès du Carlton. « J’ai une sexualité plus… rude que la moyenne des hommes. Certaines femmes peuvent l’apprécier, d’autres pas. Mais cela n’a rien à voir avec la prostitution » ajoute-t-il.

Pour la partie civile, il est impossible que l’ancien président du FMI puisse ignorer avoir coucher avec des femmes payant leurs services sexuels. Sa réponse fut simple, pour cet homme haut placé, « Il m’est arrivé une dizaine de fois d’être dans la situation où une femme s’offrait. Quelqu’un m’a fait la proposition d’aller prendre le café en bas et tout s’est enchainé. Ce n’est pas une situation qui m’est inconnue…« .

« J’aime que ce soit la fête »

Ce n’est pas l’avis de Jade, prostituée ayant connu DSK lors d’une soirée d’automne en 2009.

Jade évoque, avec difficulté, sans pouvoir réprimer des larmes, un moment « plus que désagréable » dans une chambre bruxelloise. « Moi, chaque fois que je vois sa photo, je revis (ce moment) qui me déchire dedans, parce qu’aucun client n’aurait jamais fait ça », souffle-t-elle, parlant d’un « empalement de l’intérieur« .

Le président du tribunal tique alors sur le terme de « client« . DSK, proxénète ou jouisseur, c’est tout l’enjeu du procès. « Si j’étais libertine il m’aurait quand même posé la question« , conclut l’ex-prostituée. Jade se reprend, mais réitère: « Pour m’avoir infligé ce qu’il m’a infligé, il ne pouvait avoir que peu de respect pour moi« .

Un « moment d’humanité » dans un procès sordide

Depuis le début du procès il restait assis chaque jour sur les bancs des parties civiles, soutenant les anciennes prostituées qui témoignaient . Il, c’est Bernard Lemettre, diacre et délégué régional du Mouvement du Nid, une association de lutte contre la prostitution et de soutien aux prostituées. Jeudi il s’est exprimé, dans ce que maître Henri Leclerc, l’un des avocats de Dominique Strauss-Kahn a qualifié de « moment d’humanité ».

Que retient-on de son discours ?

Ce que lui même a retenu pendant les jours d’audience, la « Honte de tous ceux qui sont là et qui ont touché à la prostitution, honte de ceux qui n’osent pas l’avouer. Il suffit de voir cela pour comprendre que la prostitution est bien une atteinte à la dignité des personnes.« 

Il a par ailleurs repris les mots du fondateur de l’association, « Si la prostitution n’est pas faite pour ceux que l’on aime, alors, elle n’est faite pour personne. »

Le verdict tombera en fin de semaine prochaine. Quatorze prévenus risquent jusqu’à 10 ans de prison et 1,5 millions d’amende s’ils sont reconnus coupable de proxénétisme aggravé.

 

 

Marie-Caroline Meijer et Marine Pujol

Écrit par meijerpujol