En annonçant sa candidature à la primaire des Républicains, hier sur France 2, Jean-François Copé devient le 6ème candidat déclaré pour la primaire de droite en vue des présidentielles. Le point sur tous les candidats potentiels.

 

Nicolas Sarkozy, du neuf avec du vieux ?

640821_france-s-president-sarkozy-gives-his-new-year-address-to-labour-union-representatives-during-his-traditional-speech-at-the-elysee-palace-in-paris

L’ancien Président avait renoncé à la vie politique après sa défaite en 2012

 

Si l’ancien Président de la République n’a pas officiellement annoncé sa candidature, elle ne fait de doute pour personne. Le chef du parti Les Républicains lance une opération séduction depuis la récente sortie de son livre, et enchaine les apparitions médiatiques. Il fait figure de favori pour les sympathisants de son parti. Cependant l’ensemble des électeurs Français espère un autre candidat à droite pour la présidentielle…

 

Alain Juppé, le plus populaire

Le-show-d-Alain-Juppe-sur-BFMTV

Il s’est récemment comparé au candidat démocrate américain Bernie Sanders, pour son âge…

 

Le plus vieux des candidats à la primaire a annoncé sa candidature depuis longtemps. Il est le plus apprécié dans le cœur des français et est considéré comme le principal adversaire de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé veut justement adopter une stratégie contraire au chef du parti : rassurer et rassembler quand l’autre se veut beaucoup plus électrique et clivant. Le maire de Bordeaux a d’ailleurs reçu le soutien d’un autre ex-Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin, hier.

 

François Fillon, la dernière chance

Pour-son-discours-de-rentree-Francois-Fillon-renvoie-sans-le-nommer-Nicolas-Sarkozy-a-ses-affaires-judiciaires-1

Plus au centre qu’à droite ?

 

Lui aussi a déjà annoncé sa candidature. Affaibli par son combat face à Jean-François Copé, et donné loin derrière Juppé et Sarkozy, François Fillon adopte une nouvelle stratégie : développer un programme inspiré du modèle Britannique et donc à l’opposé de ses concurrents. Pour rassembler ses électeurs, il souhaite privilégier le fond sur la forme. Une chose assez complexe en politique…

 

Jean-François Copé, The Revenant

images-1

Sa candidature peut parasiter celle de Nicolas Sarkozy

 

18 mois après le scandale Bygmalion, qui l’a propulsé hors de la présidence de son parti, le député-maire de Meaux refait surface. Après avoir enchaîné les apparitions médiatiques pour son livre Le Sursaut français, Jean-François Copé a annoncé sa candidature à la primaire hier au 20h de France 2. Sa candidature survient peu après avoir été placé comme témoin assisté dans l’affaire qui l’a retiré du monde médiatique pendant plus d’un an.

 

Bruno Le Maire, l’outsider

images-2

Le plus jeune des candidats potentiels

 

Il n’est pas favori, et n’a pas encore annoncé sa candidature, mais le quadragénaire impressionne. Bruno Le Maire a volé la vedette de Nicolas Sarkozy après les primaires pour la présidence du parti. S’il n’a pas été élu, sa révélation au grand public a permis de voir un nouveau visage sur le champ politique. De quoi parier sur une volonté de vent de fraicheur pour les électeurs ?

 

Nathalie Kosciuzko-Morizet, le Girl-Power

imgres-3

La seule femme potentiellement candidate

 

Elle ne l’a pas encore annoncé, mais ses différends avec Nicolas Sarkozy la place comme candidate potentielle. Après avoir perdu à la Mairie de Paris en 2014, NKM sera, vraisemblablement la seule femme à se hisser au milieu des hommes pour la primaire. Son anti-sarkozysme est un de ses principaux atouts.

Jérémy Attal

Écrit par Jeremy Attal