Poutine a-t-il empoisonné Alexandre Litvinenko?

Alexandre Litvinenko, opposant déclaré du chef de l’Etat russe avait été empoisonné au polonium-210 en 2006, dans un café à Londres. D’après un rapport, rendu public ce jeudi, Londres accuse le président russe d’avoir « probablement approuvé » le meurtre de l’ex-agent du KGB.

L’ex-lieutenant-colonel du FSB (anciennement KGB) est mort à l’âge de 43 ans après une entrée en politique très furtive. Près de dix ans plus tard, Londres affirment que les coupables seraient deux ex-espions russes du FSB, répondant au nom d’Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoune. Un meurtre commandité et approuvé par  M. Patrouchev (ex-chef du FSB). Le juge britannique Robert Owen a directement accusé le président russe de cette opération, une attaque qui risque de raviver les tensions entre Londres et le Kremlin.

A l’époque déjà, Moscou avait étouffé l’histoire, même si la photo d’Alexandre Litvinenko, prise dans sa chambre d’hôpital où il apparaissait chauve, avait fait le tour du monde. Sur son lit de mort, l’homme avait accusé Vladimir Poutine. L’enquête avait été bloquée suite au refus de Moscou d’extrader les deux agents du FSB. 

« Les preuves que je présente établissent clairement la responsabilité de l’Etat russe dans la mort de M. Litvinenko », a insisté le juge britannique.

Les faits établis aujourd’hui, à Londres, ne peuvent pas pour autant engendrer de condamnations. Selon le quotidien The Guardian, des diplomates britanniques ont demandé au Premier ministre David Cameron, qui a eu connaissance du rapport dès mardi, de ne pas décréter d’éventuelles sanctions en représailles, afin de ne pas compromettre les négociations sur le conflit en Syrie.

Vladimir Poutine dénonce quant à lui une enquête « politiquement orientée » et manquant de « transparence ».

Audrey Saint-Georges

 

 

 

Écrit par Audrey Saint Georges