Pourquoi la découverte d’oxygène sur Tchouri est une surprise

La comète Tchouri est pleine de surprise. La sonde européenne Rosetta, envoyée par l’agence spatiale européenne (ESA) a découvert de l’oxygène. De l’eau, de l’oxygène, se pourrait-il qu’il y ait de la vie sur Tchouri ?

Lancée sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko pour y découvrir « l’origine de la vie », la sonde européenne Rosetta y a fait une découverte surprenante. Mais ce qui est surprenant, ce n’est pas tant la présence d’oxygène mais sa quantité importante, évaluée à 4% d’oxygène moléculaire (rapporté à la vapeur d’eau H2O).

« Il y a de l’oxygène sur Vénus ou sur Mars, mais seulement à l’état de traces. Sur Tchouri, c’est son abondance qui est surprenante » explique Pierre Drossart, directeur de recherche au CNRS. En effet, la présence d’oxygène est plutôt courante mais chaque fois, sa quantité est largement inférieure à 1%.

Le but maintenant est d’expliquer cette abondance. Pour Pierre Drossart, « soit cet oxygène a été produit suite à la décomposition de molécules plus complexes présentes sur la comète, soit il était là dès l’origine de création de l’astre ».

La quantité d'eau découverte sur Tchouri est surprenante.©NASA

La quantité d’eau découverte sur Tchouri est surprenante.©NASA

Cependant, la découverte ne change pas les scénarios concernant la vie extraterrestre. Le type de molécules présent sur la comète ne correspond pas à ceux nécessaires à la vie, au contraire, en s’oxydant, il les détruit et devient un poison. Quant à l’eau trouvée sur Tchouri, elle n’est pas à l’état liquide mais gazeux, ce qui met un terme au débat extra-terrestre…Du moins en ce qui concerne Tchouri.

Écrit par axellemarie