Pour les Experts, l’avenir est assuré

L’Equipe de France de handball a décroché ce dimanche 29 janvier un sixième titre mondial en battant la Norvège. Cette victoire est l’œuvre d’une incroyable équipe, composée de joueurs confirmés, mais aussi d’une jeunesse démontrant une incroyable maturité.

L’Equipe de France de handball écrase encore un peu plus son sport et voit son palmarès s’accroître de nouveau avec un onzième titre international, le huitième pour la génération des Experts (soit depuis 2008). Dimanche 29 janvier, après leur sixième couronne mondiale décrochée face à la Norvège (33-26), les Bleus étaient unanimes, ils ne comptent pas s’arrêter là. S’ils sont sans doute conscients d’être la plus grande équipe de hand de tous les temps, ils n’ont aujourd’hui qu’une motivation, reconquérir les titres européens et olympiques perdus en 2016. Pour cela, la France pourra compter sur sa jeunesse dorée et sur l’avènement de nouveaux leaders.

Les jeunes, artisans du titre

Nedim Remili, 21 ans, et Ludovic Fabregas, 20 ans, ont porté les Experts vers le titre avec des performances incroyables match après match, tour après tour. Ce dernier, joueur au Montpellier Handball, affiche des stats quasi parfaites sur l’ensemble du tournoi. Ludovic Fabregas a trouvé le chemin des filets à 30 reprises sur 33 tirs, soit 91%. Autre très bonne surprise : Kentin Mahé, fils de Pascal, champion du monde en 1995, a étonné par son sang-froid affiché au jet de 7 mètres. Il a notamment réalisé un incroyable 7/7 en quart de finale lors de la difficile victoire face à la Suède (33-30). Comme leurs aînés, les « petits jeunes » ont su montrer qu’ils étaient des valeurs sûres. Ils apportent un renouvellement symbole de réussite à cette Equipe de France.

Dans les buts aussi, la relève est assurée

L’un des artisans de ce titre est sans aucun doute le gardien montpelliérain, Vincent Gérard. Au fil du championnat du monde, il a réussi à suppléer parfaitement Thierry Omeyer peu en réussite dans la phase à élimination directe. A seulement 30 ans, un âge jeune pour un gardien de handball, Vincent Gérard devrait selon toute vraisemblance devenir gardien titulaire à la place d’un Omeyer (40 ans) de plus en plus proche de la retraite. Vincent Gérard a prouvé qu’il en avait la carrure durant la compétition.

Pari réussi pour les coachs

Enfin, les deux nouveaux entraîneurs, Didier Dinart et Guillaume Gille, tous deux anciens joueurs des Experts et partis à la retraite respectivement en 2013 et 2012, ont prouvé qu’ils pouvaient reprendre parfaitement le flambeau de Claude Onesta, devenu manager général. Pour leur première compétition, ils décrochent le titre suprême avec neuf victoires en neuf rencontres.

De quoi aider les frères Karabatic, Cédric Sorhaindo, Luc Abalo et autres Valentin Porte, à rester au sommet.

Arnaud Neuveux

Écrit par iejpedago