Pollution automobile : au-delà de Volkswagen, tous les constructeurs trichent

Automobile_exhaust_gas

Depuis au moins cinq ans, la Commission européenne était informée que les tests qui mesurent la pollution automobile sont artificiels. Ils ne rendent nullement compte de la réalité. Les vrais chiffres seraient quatre à cinq fois supérieurs.

Après le scandale Volkswagen, c’est une autre supercherie qui éclate au grand jour.

Pour bien comprendre l’affaire il faut avant se pencher sur le mode de fonctionnement des vérifications des taux de polluants dans le marché de l’automobile. En effet, avant d’être homologués, les véhicules passent des tests en laboratoire.

Sauf que les constructeurs se débrouillent pour fausser les résultats en utilisant toutes sortes d’artifices, que François Cuénot, ingénieur et membre de l’association Transport et Environnement, a appris à déjouer : « Le test en lui-même date des années 70 et n’est pas du tout représentatif en laboratoire. Il y a tout un tas d’astuces qui font que le résultat du test n’est pas du tout représentatif. »

Toutes les études menées par les organismes indépendants le confirment : les tests en laboratoire minimisent considérablement les effets de la pollution. La ministre de l’Écologie, Ségolène Royal a quant à elle prit conscience de l’ampleur que pouvait engendrer ce dossier, et souhaite que les ministres européens de l’Environnement se revoient au plus vite afin de rediscuter de ces normes.

 Jessy Bourillon

Écrit par cabouko