Ségolène Royal

Ségolène Royal

Un audit financier a mis en lumière la situation alarmante de l’ex région Poitou-Charentes du temps où Ségolène Royal en était la Présidente. L’ex dirigeante est sommée de s’expliquer.

L’audit financier commandé par Alain Rousset, le nouveau président PS de la grande région et réalisé par le cabinet Ernst & Young fait l’effet d’une bombe et met en cause l’actuelle ministre de l’écologie Ségolène Royal. 

Présidente de 2004 à 2014, Ségolène Royal avait fait de la région un véritable laboratoire politique.

Le coup de massue a été fatal : l’audit révèle des retards de paiement s’élevant à 132 millions d’euros ,la dette quant à elle est estimée à 450 millions d’euros.

 Une gestion absolument pas maîtrisée 

Le président Les Républicains de la Commission des Finances de la Région, Olivier Chartier n’a pas tardé à monter au créneau parlant de « cavalerie budgétaire ».Il déclare que sans la fusion des trois régions « nous serions vraisemblablement en train de constater la faillite et la banqueroute » de la région.

« Une basse vengeance »

La ministre mise en cause par ce rapport a été forcée de réagir.

Ségolène Royal dénonce dans le magazine Le Point ce vendredi une «  basse vengeance » et une manœuvre visant à « justifier un arrêt des politiques régionales et une hausse des impôts ».

Ségolène Royal a aussi fait savoir qu’elle se réservait « le droit de porter plainte » pour diffamation.

Ségolène Royal : « ce rapport est une tentative… par Europe1fr

Les royalistes la soutiennent mais quelles seront les conséquences politiques de cet épisode ?

Écrit par Eva Ben-Saadi