PNA : Notre art est le reflet de notre réalité

Coup de cœur du défilé Mod’art l’été dernier, Pierre Nicolas Aubry, l’ancien étudiant prometteur s’apprête à chambouler les hautes sphères de la mode. Fier du succès de ce concours, le jeune étudiant de 20 ans, lance sa marque de vêtements haut de gamme. Précurseur du style « streetchic » à la française, c’est notre personnalité 2018.

L’aventure a débuté sur les bancs de l’école pour ce jeune Vovéen. Primé lors de la compétition annuelle de l’école Mod’art, un défilé « incontournable de la mode étudiante » où Pierre Nicolas Aubry présentait ses créations de couturier, l’espoir de la mode s’est vite illustré comme un compétiteur de taille. Gagnant du prix du « coup de cœur » de l’année 2017, le jeune styliste a présenté sa collection haute couture, devant l’œil aguerri d’un jury d’exception : Kenzo, Courrèges, Dior, Antoine et Lili, Sixth June. « J’ai passé 3 ans à Mod’art Paris et en 3ème année nous devions faire une mini collection de 5 silhouettes pour le défilé de fin d’année. » Une véritable révélation pour le créateur en herbe : « Après ça j’ai eu beaucoup de retours positifs, de la part de l’école, de mes amis, de mes connaissances et aussi de la presse (Diploméo, l’Écho Républicain et Zoe magazine, l’équivalent italien, de Marie Claire). C’est comme ça que j’ai eu l’idée de créer ma marque. » Il impose un concept novateur : « Le streetwear haut de gamme est quasi inexistant dans le milieu de la mode actuelle, en dehors de la collab Suprême x Louis Vuitton. Donc je me suis dit, pourquoi ne pas me lancer dans cette voie ? »

 

Pierre Nicolas Aubry prend la pose avec ses modèles, lors du défilé Mod’art 2017.     Crédit photo : L’Echo Républicain

SON STYLE STREETWEAR ET SON UNIVERS URBAIN ONT CONQUIS LES PROS.

Ce qui fait la force du créateur, c’est l’innovation de ses créations. Des vêtements haut de gamme, pour une cible bien définie. Un concept dont il a méticuleusement pensé chaque détail : « Ma marque s’appellera PNA, mes initiales. Des initiales reprises dans mon logo qui sera écrit en morse. Ce sera une ligne haut de gamme. Le sweat coûtera environ 450€, le t-shirt 200€, le pantalon 350€ et la doudoune 1000€. Ma cible principale sont les jeunes qui se réfèrent à des rappeurs américains en vogue. »

Une collection capsule été 2017/2018 est prévue fin mars/début avril 2018, pour le lancement de sa marque. Quant à la collection hiver 2018/2019, elle sortira vers septembre/octobre.

« Je veux accentuer le côté street du streetwear, je m’inspire beaucoup des années 90 dans les banlieues américaines. Ma référence principale c’est le groupe de rap NWA. Mais je veux vraiment ajouter le côté haut de gamme dans les matières et la qualité des volumes. » Des inspirations, un style bien particulier, mais surtout un mystère qui règne autour de son projet. Si le jeune homme se livre un peu concernant ses inspirations ou le style bien particulier qu’il souhaite donner à sa marque,il tient à garder sa collection secrète jusqu’au dernier moment.

Le compte Instagram de Pierre Nicolas Aubry.

« La seule info que je peux balancer c’est que je mise sur l’exclusivité et la rareté de mes pièces et que mes collections seront basées sur une seule phrase : Notre art est le reflet de notre réalité. »

Pour créer sa marque, PNA s’est appuyé sur son talent, et un réseau haut de gamme, à l’image de son concept: « J’ai tout d’abord déposé ma marque avec mon avocate puis je me suis renseigné auprès d’usines en Europe pour obtenir des devis, auprès d’entreprises de packagings et de transporteurs, mais aussi de photographes et webmaster. J’ai fait appel à mes connaissances chez Dior, Colette et d’autres figures du milieu pour recueillir le maximum d’infos et éviter les pièges. » Colette, qui joue un rôle déterminant dans la stratégie de communication de Pierre Nicolas, selon Nuro, commercial pour le concept store de luxe :

« On croit en son projet car, pour nous, il est l’avenir du streetwear. Il va apporter son expérience acquise chez Dior et grâce à son travail chez nous, il a su étudier la demande des clients. » Nuro espère que son concept amène du renouveau : « On essaye de l’aider grâce à nos contacts (rappeurs, photographes) pour établir au mieux les visuels et élargir la communication au maximum pour espérer évoluer avec lui. »

UNE COLLABORATION AVEC LE RAPPEUR TRAVIS SCOTT ?

Toujours soucieux d’entourer son projet de mystère, Pierre Nicolas sème quelques indices : «  La photo de Travis Scott et moi illustre ce qu’il va sûrement se passer avec ma marque. » Serait-ce une manière d’annoncer une future collaboration avec une des influences du rap international. Le cliché laisse planer le doute…Une chose est sûre, le styliste obéit à sa stratégie jusqu’au bout. Les plus impatients, resteront à l’affût de ses réseaux sociaux.

« Les gens attendent ma collection avec impatience. Restez connectés via mon Instagram et mon Facebook, ça ne va pas tarder à bouger. »

Jade Lepori & Carla Biancarelli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrit par IEJ3DWEB

Laisser un commentaire