Pétrole: l’inquiétante baisse des prix

La chute des prix du pétrole est loin d’être une bonne nouvelle. Car elle pourrait engendrer une déflation importante et, de fil en aiguille, provoquer une crise mondiale. 

Depuis quelques jours les bourses mondiales baissent nettement, reflétant ainsi le peu de confiance placée dans l’économie mondiale. En cause ? La chute brutale des prix du pétrole. La faible demande mondiale conjuguée à une forte offre a provoqué une baisse conséquente des prix du brut. À 146$ il y a quelques mois encore, le prix du baril est aujourd’hui en dessous des 30$. Le retour sur le marché de l’Iran et l’augmentation rapide de sa production d’or noir pourrait accentuer le phénomène de déflation.

À première vue, on pourrait croire à une bonne nouvelle pour tous les consommateurs de la planète. Car de manière mécanique les prix à la pompe sont en baisses. Aujourd’hui le diesel est passé en dessous de la barre symbolique des 1€. Cependant si l’on se concentre sur le problème macro-économique, il advient d’admettre qu’une nouvelle crise pourrait voir le jour.

En effet, à un prix trop bas les agences pétrolières ne font plus recettes et assises sur des millions de dettes ne pourront plus rembourser aux banques prêteuses. Conséquence, une frilosité accrue des banques. Et de peur de ne plus être remboursées, les établissements financiers pourraient rapidement ne plus prêter. Une situation qui pourrait rapidement devenir flou et incontrôlable.

Pour éviter une nouvelle crise les banques incitent donc leurs clients à vendre leurs actifs afin de d’apporter de la liquidité rapidement. À ce jour pour de nombreux économistes, la probabilité d’avoir une crise importante est très forte.

Maxime Trouleau

Écrit par Maxime Trouleau