L’assemblée nationale a levé ce matin l’immunité de Patrick Balkany. Le député-maire UMP est mis en cause dans plusieurs affaires. Il a était mis en examen pour corruption et blanchissement de fraude fiscale. La levée de l’immunité doit notamment l’empêcher de quitter le territoire national. Retour sur les nombreuses affaires qui implique Patrick Balkany.

Depuis octobre dernier, le député UMP des Hauts-de-Seine et maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, est soupçonné d’avoir monté un système d’évasion fiscal. Il a était mis en examen pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale. Avec son épouse, Isabelle, il est notamment suspecté d’avoir caché au fisc d’être l’heureux propriétaire de deux luxueuse villas l’une à Saint-Martin, aux Antilles, et l’autre à Marrakech, au Maroc. Pour la villa « Dar Gyucy » situé à Marrakech, les enquêteurs soupçonnent le couple de s’être dissimulé derrière des sociétés offshore. Officiellement, le couple est propriétaire d’un maison à Giverny, dans l’Eure, et locataire d’un deux pièces de 34 m² à Levallois-Perret.

A lire également : Blanchiment de fraude fiscale :  Balkany perd don immunité parlementaire

Leur train de vie est également pointé du doigt. Libération révèle que les époux Balkany possèderaient, en plus de leur unique véhicule déclaré, au moins trois 4×4 et que leurs dépenses liées à des emplois à domicile, environ 120 000 euros, dépasseraient largement ses revenus annuels, qui serait d’environ 85 000 euros.

Depuis le 5 janvier 2015, le parquet de Paris à également ouvert  à l’encontre du député-maire UMP une enquête pour corruption d’argent public étranger. Il est soupçonné d’avoir servi d’intermédiaire pour régler un conflit entre Areva et le précédent gouvernement centrafricain. Balkany aurait touché 8 millions d’euros de commission. Un versement dont la somme a été confirmée en septembre par l’homme d’affaires belge George Forrest. A lire également : Affaire Areva, « 3 milliards en fumée »

 

Marjolaine Margue

Écrit par mamaflo