Paris truqués : Nikola Karabatic veut sauver l’honneur

Condamné en première instance pour une affaire de match truqué, Nikola Karabatic a fait appel de la décision de justice. Un nouveau procès a démarré lundi 21 novembre. Le handballeur tentera d’y prouver son innocence. 

Nikola Karabatic / Wikimediacommons

Nikola Karabatic toujours dans le viseur dans la justice. Le procès pour le match présumé truqué de handball de 2012 entre Cesson et Montpellier a débuté lundi 21 novembre. L’arrière gauche de l’équipe de France se dit « déterminé » à prouver son innocence, après avoir été reconnu coupable d’escroquerie en première instance. Accompagné de 15 autres prévenus, il a été condamné à 10.000 euros d’amende, alors que le procureur avait requis trois mois de prison ferme et 30.000 euros d’amende. Dans un jugement de 81 pages, le tribunal considérait qu’il était « impliqué » dans l’affaire et que s’il n’a pas joué « directement », il a pris part au jeu.

290.000 euros de gain

Sur les seize personnes mises en examen, toutes ont été condamnées à des amendes. Il y a huit joueurs de Montpellier, ainsi que des proches. On retrouve la femme de Nikola Karabatic, qui aurait misé directement 1.500 euros. Au total, 100.000 euros auraient été placés sur une défaite de Montpellier à la mi-temps, rapportant un pactole de 290.000 euros. Les Montpelliérains faisaient figure de grands favoris pour ce match, ce qui explique l’ampleur du gain.

« Recentrer le débat sur le match »

Touché dans son image et son honneur, Nikola Karabatic a décidé de faire appel de sa condamnation : « On fait confiance à la justice et en même temps, on est déterminés à montrer au juge qu’il n’y a aucune preuve sur ce match truqué », explique le joueur du PSG à l’AFP. Pour lui, la défaite de son équipe lors du match est seulement liée à un aspect sportif : « Il faut recentrer le débat sur le match », plaide Nikola Karabatic.

La justice devrait se prononcer dans les deux prochaines semaines.

Alexis Kunz

Écrit par iejpedago