Paris renoue avec la victoire

Après trois matchs sans succès, Paris profite de la coupe de la Ligue pour renouer avec la victoire. Les Parisiens ont dominé Lille 3-1 mais n’ont pas masqué de trop nombreuses lacunes.

C’était le moment idéal pour se reprendre et éviter une hypothétique crise. Lille voulait profiter des errements défensifs parisiens de ces derniers temps pour enterrer un PSG suffoquant. Mais ce LOSC, qui a retrouvé certaines vertus en championnat, n’a pas assez imprégné son rythme ce mercredi soir pour entrevoir la qualification. Si les deux entraîneurs avaient choisi de faire tourner leur effectif pour ce match en semaine, la formation parisienne avait tout de même plus d’allure que celle de son adversaire. Et les prémices de la rencontre ne laissaient que peu de doute sur la finalité de ce huitième de finale de coupe de la Ligue. Car, malgré une ouverture du score en fin de première période (43e), le PSG ne s’est pas laissé glacer par la bise parisienne qui régnait dans un Parc des Princes quelque peu dégarni.

Les 30.000 supporters n’ont jamais vraiment pu être réchauffés par un jeu flamboyant mais ils ont vite été rassurés. Ils ne s’éterniseront pas quelques minutes supplémentaires dans les travées du Parc pour une séance de tirs au but. Leur équipe a rapidement conforté l’idée qu’ils étaient supérieurs dans tous les domaines ce soir-là. Après son penalty, Lucas s’est offert un doublé sur un centre du jeune N’Kunku (56e) et a été spectateur du but de Jesé, bien aidé par la déviation de Civelli (70e). Le but de Basa en toute fin de match (89e) ne changera rien. Paris reprend son souffle, se qualifie pour les quarts contre Metz et se tourne vers ses deux prochains matchs de championnat avant la trêve de Noël.

Encore des doutes

Cette victoire est toujours bonne à prendre, surtout quand elle a permis à certains joueurs qui n’ont pas l’habitude de jouer de montrer leur potentiel. Mais elle a été le témoin des trop nombreuses lacunes qui résident encore dans cette équipe.

Contre Lille, Unai Emery avait laissé sa chance à Jesé en le mettant au sein de son onze titulaire. Mais son incapacité à faire des différences balle au pied et son manque de justesse technique n’a pas dû faire changer d’avis son entraîneur. L’ancien attaquant du Real Madrid n’est toujours pas prêt à participer sur la durée à une rencontre à fort enjeu. Et les twittos n’ont pas manquer de le rappeler.

Les rumeurs de prêt à l’étranger sont d’ailleurs toujours un peu plus pressantes et son avenir proche pourrait se trouver loin du PSG.

Cette rencontre n’a pas non plus rassuré sur l’état de la défense du club de la capitale. Pourtant, Kevin Trapp avait pris la place d’Alphonse Aréola et pouvait laisser espérer un regain de solidité tellement ce dernier avait été pointé du doigt. S’il était difficile de tirer quelconque conclusion après un match où les Lillois ont été inoffensifs, il en était autrement après que leur seul tir dangereux du match s’est conclu par un but.

Même si on peut se réjouir des performances individuelles de certains joueurs comme Verratti, N’Kunku ou Kimpembe, les doutes collectifs subsistent encore dans cette équipe. Il reste deux matchs aux Parisiens pour conclure cette année 2016. Au vu du recrutement qui pourrait s’effectuer lors de ce mercato d’hiver et les changements qui l’accompagnent, 2017 promet d’être de bien meilleure facture.

Maxime Trouleau

Écrit par iejpedago