La guerre est déclarée entre les deux fédérations. Après l’annonce de la candidature de l’Exposition universelle par François Hollande en personne, Anne Hidalgo s’est dit favorable à l’organisation des Jeux Olympique en 2024.

 

La France peut-elle accueillir ces deux événements majeurs une année sur l’autre ? Juridiquement aucun texte ne l’interdit. D’ailleurs selon l’ancien champion olympique et ministre des sports Jean-François Lamour.

« une candidature de Paris c’est toujours une bonne nouvelle », « C’est un grand coup d’accélérateur donné à l’aménagement d’un territoire, à la construction de transports en commun, de logements, de bureaux, Il faut voir les Jeux comme un coup de booster incroyable pour développer une activité économique. »

Même affirmation pour Bruno Le Roux, député PS : « Un pays qui veut candidater aux deux événements est un pays qui a confiance en lui et c’est bon signe ».

A lire aussi : JO 2024 : « Ce rapport est un pas de plus vers les Jeux »

 

On ne peut pas jouer sur les deux terrains :

Mener une campagne sur deux fronts à la fois ne semble pas convaincre la maire de Paris pro J.O. Anne Hidalgo avait déjà en 2005 aux côtés de Bertrand Delanoë, milité pour l’organisation de l’événement en 2012 qui s’était soldé par un échec cuisant.

Du côté des élus favorables à l’Exposition Universelle même constat, la candidature unique est plaidé. Jean Christophe Fromentin, président d’Expofrance 2025 et député UDI des Hauts de Seine l’affirme.

« Je crois que la France n’a pas les moyens de courir deux lièvres à la fois » « La France n’a pas accueilli d’expo universelle depuis 1900, de JO depuis 1924. Tout d’un coup, on voudrait accueillir deux parmi les plus grands évènements mondiaux. Une expo universelle, en termes d’emploi, d’impact économique, est extrêmement bénéfique. On a encore aujourd’hui les bénéfices des expos universelles du XVIIIe. »

A lire aussi : Exposition universelle : un pari risqué pour la France

Lukas Nicot

Écrit par lukasantonin