« Où irons-nous ? »

Climat, l’expo à 360° a ouvert ses portes au public à la Cité des Sciences de Paris. Le but de l’exposition est simple : apporter le plus d’informations possibles aux visiteurs en mêlant faits concrets et parcours artistique pour les sensibiliser aux réchauffement climatique. 

« Où irons-nous ? », voilà la question qui se pose à peine passées les portes de la Cité des sciences. Une femme, l’eau jusqu’aux chevilles, à l’entrée de sa maison dans les îles Kiribati ; de l’autre côté, des visuels de Miami, des rues recouvertes par les eaux, des glaciers déformés par leur fonte : Kadir Van Lohuizen a pris ces clichés, aux quatre coins du globe, à la demande des Nations Unies. Imprimées en taille géante et suspendues dans le hall, elles donnent le ton.

« Par ce travail artistique, le photographe a réussi à montrer, de la manière la plus concrète possible, le changement climatique. À Paris, on ne voit pas la Seine déborder tous les jours, mais lorsqu’on regarde ces clichés, on prend réellement conscience. Ce sont presque des images anxiogènes. », voilà comment le chargé de communication de l’exposition nous les décrit.

Alors presque apocalyptique, oui,  une étude publiée le mois dernier par l’Académie Américaine des Sciences a d’ailleurs précisé que, quoi qu’il advienne, quelles que soient les mesures qui seront prises, Miami et la Nouvelle Orléans sont déjà condamnées à disparaître sous les eaux. Un des visiteurs nous résume notre ressenti, en à peine quelques mots :

Quittons le hall maintenant par les immenses escalators, au premier étage, on tombe nez à nez avec une oeuvre en métal : un igloo. Et lorsqu’on pénètre à l’intérieur, ce sont des lycéens, qui à travers des écrans nous expliquent les enjeux de la COP 21, proposent des solutions. La première étant de privilégier l’intérêt commun, avant l’intérêt individuel. Dit plus simplement : voir plus loin que le bout de son nez.

Mur de news, face à face d’experts videoprojetés, photographies légendées de manière très informative, bac à sable interactif et même un petit quiz à la sortie pour être sûr d’avoir bien compris : l’exposition se veut pédagogique et scientifique bien qu’interactive.

Et une des installations qui attire le plus l’attention est la fonte, en direct, de deux blocs de glace. Ecoutez la réaction de Selma, en visite à la Cité des Sciences.

Alors quelques secondes à peine devant cette oeuvre de glace et le frisson, lui, est assuré. Pour vous en rendre compte de vous même, vous avez jusqu’au 26 mars prochain, date à laquelle Climat, l’expo à 360° fermera ses portes.

Écrit par Sofia Desapereira