Otages japonais : fin de l’ultimatum
Otages japonais

Capture d’écran de la vidéo publié par Daesh mardi 20 janvier 2015. © LeFigaro.fr

Le groupe Etat Islamique a menacé mardi dans une vidéo de tuer deux otages japonais si une rançon de 200 millions de dollars n’était pas versé par le gouvernement nippon. Le délai de 72h a expiré ce matin à 6h50 (heure française) mais « il n’y a pas eu de message » après la fin de l’ultimatum, a indiqué le secrétaire général de l’exécutif japonais, Yoshihide Suga, lors d’un point presse.

Les deux otages japonais se seraient croisés en avril dernier, à Alep, dans le sillage de l’Armée syrienne de libération. Comme présenté par les médias, le premier Haruna Yukawa, est un marginal devenu mercenaire en Syrie. Kenji Goto est quant à lui un journaliste indépendant qui fournissait des sujets aux télévisions japonaises. Attendri par une vidéo diffusé par l’Etat islamique, en août dernier où Yukawa, otage dès lors, se faisait rouer de coups, Goto pris la décision de quitter le Japon le 22 octobre dernier pour gagner la Syrie afin d’aller chercher l’otage avant de lui aussi se faire capturer.

La chaîne de télévision publique japonaise NHK, en contact par internet avec un soi-disant « porte-parole de l’EI », a diffusé vendredi matin un extrait d’une conversation dans laquelle cet interlocuteur disait qu’un « communiqué devrait être émis plus tard« .

Angèle Sebahakwa

Écrit par angeleeleonore