Nouveaux rebondissements dans le scandale Volkswagen

Hier soir, deux nouvelles informations sont venues écornées un peu plus l’image de Volkswagen. Porsche, issu du même groupe, a annoncé dans un communiqué qu’il retirait de la vente les modèles diesel de ses 4X4 Cayenne aux États-Unis et au Canada. Avant que Volkswagen ne révèle l’existence d’anomalies dans certains moteurs à essence.

Volkswagen ne cesse de défrayer la chronique. À chaque jour son lot de révélations. Cette fois, le scandale éclabousse la filiale nord-américaine de Porsche, dixième marque du groupe allemand. L’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) révélait que la marque allemande ne respectait pas les normes d’émission de gaz polluants avec certains modèles diesel. Une fraude supplémentaire qui devrait causer de grosses pertes financières pour le constructeur. En effet,  Porsche Cars North America a décidé de retirer de la vente les modèles Cayenne, produite entre 2014 à 2016, du marché américain « jusqu’à nouvel ordre ».

Modèles à essence concernés

Les autorités américaines ont mis en lumière de nouvelles irrégularités chez Volkswagen. D’après eux, les moteurs diesels ne respecteraient pas les normes concernant les émissions de CO2. Ces véhicules relâcheraient bien plus de dioxyde de carbone qu’annoncé par la firme allemande. Et non plus seulement pour les véhicules diesel. Certains modèles à essence seraient également dans l’oeil du cyclone et présentent des « incohérences inexpliquées ». L’ancien leader mondial plonge un peu plus dans la crise. Sa place forte dans l’industrie automobile est remise en cause. Et les pertes s’annoncent d’ores et déjà pharamineuses. « Une estimation initiale évalue les risques économiques à 800.000 véhicules et environ deux milliards d’euros »

A lire aussi: Volkswagen s’enfonce dans la crise avec maintenant une fraude au CO2

Anthony Mendes

Écrit par anthony.mendes