Nouveaux bombardements entre Israël et le Liban

Hier, le Hezbollah libanais a bombardé le nord d’Israël faisant 3 morts. Deux soldats israéliens ont été tués, ainsi qu’un casque bleu espagnol.

 

L’organisation terroriste a tout de suite revendiqué l’attaque visant un convoi militaire dans la région des fermes de Chebaa. Les tirs visaient une base israélienne située proche du mont Hermon, située à l’intersection des frontières libanaise, syrienne et israélienne. Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a tout de suite répliqué en annonçant que le mouvement chiite libanais allait payer les conséquences de ces attaques. Tsahal, craignant d’être attaquée, a alors renforcé son contingent militaire dans cette région.

 

La riposte israélienne ne s’est pas fait attendre. Les chars ont bombardé des villages situés au sud du Liban, où les forces armées libanaises sont présentes, accompagnées de la force intérimaire des Nations Unies chargées de surveiller la frontière libano-israélienne.

 

Cette attaque est la réponse directe de l’opération meurtrière menée par Tsahal contre le mouvement terroriste financé par l’Iran. Ce raid a couté la vie à 6 membres du Hezbollah, ainsi qu’un général iranien.

La région de Har Dov (fermes de Cheeba) est une zone de tensions. Des incidents sont nombreux le long de la ligne bleue, ligne qui fixe la frontière entre le Liban et Israël.

 

Paul Pillet

Écrit par lucaspaul