Ninho : le renouveau du rap français

CEUX QUI ONT MARQUE 2017. À seulement 21 ans, Ninho a marqué le rap français cette année avec son premier album, déjà double disque de platine.

William Nzobazola, dit « Ninho », commence la chanson dans sa ville natale de Yerres, à seulement 12 ans. Cette passion, il la doit à son cousin Hös, lui aussi rappeur. « Pour tout jeune de quartier, le rêve c’est d’être footballeur ou rappeur, moi j’ai choisi le rap grâce à lui », explique le rappeur d’origine congolaise.

Du haut de son mètre quatre-vingt, Ninho apprend vite, très vite. « N.I » comprend rapidement que le talent ne suffit pas : « Déjà tout jeune, je comprenais qu’il fallait avoir une structure solide pour avancer, et mes managers m’ont fait confiance. » Ses managers sont deux frères, Quick et Nice, eux aussi issus de Yerres, et ont tout de suite vu en Ninho un potentiel. A l’âge de 13 ans, le jeune William a déjà posé toutes les bases d’un succès solide. C’est à Saint-Maur des Fossés (94) que l’artiste écrit ses premiers textes dans le studio Mal Luné.

Pour se faire connaître du grand public, Ninho débute par des freestyles qu’il publie régulièrement sur YouTube ou Dailymotion. De 2009 à 2014, ces morceaux lui attire une fidèle communauté (il comptabilise aujourd’hui 757.000 abonnés sur YouTube).

C’est en 2014 que son premier projet intervient, « Ils Sont Pas Au Courant Vol.1 » (I.S.P.A.C). Suivi par deux autres mixtapes en lien avec la première : « En attendant I.S.P.A.C 2 » et donc… « I.S.P.A.C 2 ».

Une ascension tant fulgurante qu’évidente

Tous ces projets qui font grand bruit dans le monde du rap français. Mais c’est avec sa mixtape intitulée « M.I.L.S » (« Maintenant Ils Le Savent ») que la carrière de Ninho explose réellement.

Alliant rap brut (kick) et morceaux plus commerciaux, le jeune artiste élargit sa palette musicale, et par la même occasion réussit à toucher un public plus large. Son tube « Dis-moi que tu m’aimes » récolte près de 25 millions de vues sur YouTube. De quoi lui permettre d’envisager un premier album studio.

Ce premier album, « Comme prévu », sorti le 8 septembre dernier, s’est imposé comme l’un des meilleurs albums rap de l’année. Les critiques sont unanimes du côté des spécialistes du rap français. Le site spécialisé Booska-P dit de lui : « Ninho a marqué les esprits par sa capacité à découper tous les types de productions ».

Un album lancé avec « Mamacita », tube qui comptabilise plus de 60 millions de visionnages. L’album se voit propulsé disque d’or (50.000 exemplaires écoulés) en moins de deux semaines.

Dans cet album, Ninho rassemble des rappeurs comme Nekfeu, Sofiane, Gradur ou encore Alonzo, preuve qu’il est rentré dans la cour des grands. Avec un double disque de platine (plus de 200.000 albums vendus), l’artiste de Yerres s’est installé directement comme une référence du rap français.

Mais pour lui, ceci ne durera qu’un temps. Il le dit lui-même, avec une lucidité déconcertante : « Le rap, ça ne dure qu’un temps, je ne vais pas y rester longtemps. C’est pour ça que je pense déjà à une reconversion. »

Jeune, talentueux et déjà sommet, Ninho a conquis le monde de la musique et performera (déjà) pour la première fois à l’Olympia le 28 mars prochain. On peut effectivement assurer que « tout se passe comme prévu » pour Ninho.

Léonard Tordjman et Quentin Marchal

 

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire