Dans une interview exclusive au Figaro, Nicolas Sarkozy affirme son ambition de transformer son parti. Le président du parti de droite souhaite mettre fin au sigle UMP au profit d’un nom écrit en toutes lettres. 

Le nouveau nom du parti devrait vraisemblablement trancher avec l’actuel UMP. Si « Union pour un mouvement populaire » correspondait à l’esprit d’union lors de sa création, c’est un nom plus court qui serait désormais privilégié. « Il y aura un nouveau parti, au printemps. On lui donnera un nouveau nom, qui ne sera pas un sigle » déclare Nicolas Sarkozy. Cependant aucune information n’a été dévoilée quant à la façon dont il sera approuvé.

Selon certaines rumeurs, on parie sur le ‘Rassemblement », d’autres sur la présence des mots « France » et « Peuple ».

 « Ma priorité est de rassembler, de remettre au travail ma famille politique et de cautériser un parti blessé par les divisions et de le remettre au travail. Mon rôle est d’être le ciment de la famille et de construire une alternative crédible » assure l’ancien président de la République.

 Samedi soir au siège de l’UMP, quelques militants espèrent que le futur sigle ne se termine pas par la lettre P afin d’enterrer une fois pour toutes l’ « UMPS » inventé par le Front national. Un néologisme politique qui faisait du parti de gauche et de droite une seule et même entité.

 Anthonia Rakoto

A lire aussi Le projet Sarkozy, une alternative pour 2017

Écrit par jeantho