New Hampshire : pourquoi Clinton ne passe pas ?

« J’ai toujours su que c’était serré » disait Hillary Clinton en juillet. L’écart s’est confirmé, hier, durant la primaire démocrate du New Hampshire. Mais contre toute attente, Hillary Clinton fait les frais d’une défaite cuisante. Avec plus de 20 points de retard, Clinton perd face à Bernie Sanders qui remporte 59% des voix. Du côté républicain, Donald Trump domine les scrutins avec 34% des voix. Ted Cruz, le gagnant de l’Iowa, arrive seulement troisième. 

Selon des résultats partiels portant sur 75% des voix, l’ancienne First Lady a recueilli seulement 39% des voix. L’ancienne secrétaire d’Etat était donné perdante dès le départ. Face à Bernie Sanders, démocrate-socialiste de 74 ans, est le sénateur de l’Etat du Vermont, voisin du New Hampshire. Les observateurs s’attendaient à un écart moindre. Avec plus de 20 points de retard, Hillary Clinton subit les frais des votes « anti-establishment ». Les Américains en auraient assez de la classe politique traditionnelle et du système bipartite. Une raison qui expliquerait les mauvais résultats de Clinton.

« Ce n’est que le commencement. Nous allons nous battre pour chaque vote – maintenant, nous faisons compagne dans le pays entier. »

Un échec symbolique 

La défaite de la candidate démocrate est symbolique. L’Etat du New Hampshire était le lieu du coup d’envoi du come-back de son mari, Bill Clinton, en 1992. C’était aussi l’Etat qui lui avait redonné espoir en 2008 car elle y avait battu Barack Obama. Elle avait d’ailleurs remporté le vote des femmes alors que, cette année, 55% d’entre elles ont choisi Sanders.

« Les Républicains devraient arrêter de politiser le droit des femmes dans ce pays pour qu’elles puissent contrôler leurs propres corps. »

Après ce vote, la bataille de primaires est partie pour durer dans les deux camps. Les prochains états à voter sont le Nevada et la Caroline du Sud fin février.

A lire : Comment marchent les élections américaines ?

Juliette Vignaud

Écrit par Juliette Vignaud