Népal : 6 mois après le séisme, le pays reste au point mort

Une série de séismes a frappé le Népal  le 25 avril dernier, faisant des milliers de morts. Six mois plus tard, malgré l’implication généreuse du monde entier, le pays manque cruellement de moyens. 

L’hiver s’annonce difficile pour les survivants népalais. Six mois après la catastrophe, le pays peine à se reconstruire. Les dernières moussons ont entrainé des glissements de terrains et des inondations, impactant la reconstruction et l’organisation humanitaire dans les zones difficiles d’accès.

Depuis la promulgation de sa Constitution, l’Inde assomme l’Etat himalayen. La crise du pétrole paralyse le pays, plusieurs jours d’attente devant les pompes sont nécessaires pour espérer un plein d’essence. La faute au blocus des camions-citernes à la frontière indienne suite au boycott des principales routes dont dépendent les approvisionnements.

Ce boycott indien pourrait avoir des conséquences économiques et humanitaires plus importantes que celles du séisme.

La reconstruction des 605.000 maisons détruites sera longue. Les nouvelles bâtisses doivent prendre en compte les risques sismiques, notamment celui du « Big one », prévu dans les dix prochaines années, dont la magnitude serait supérieure à 9.

Les 4,4 milliards de dollars d’aide promis en juin par la communauté internationale se font attendre. Alors que le montant estimé pour la reconstruction est de 6,7 milliards. Rien n’a été versé jusqu’alors.

Laura Bartoux

Écrit par arianelaura