Moteurs truqués : Porsche et Audi concernés

Quand le scandale a éclaté mi-septembre aux Etats-Unis, seules des voitures de moyenne gamme et dotées de moteurs diesel de deux litres de cylindrée ont été pointées du doigt. Volkswagen aurait également triché sur les normes de plusieurs modèles haut de gamme selon l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement (EPA).

L’enquête sur les moteurs truqués s’élargie aux Etats-Unis  à des modèles de 2014 à 2016 des marques Volkswagen, Porsche et Audi équipés de moteurs diesels de 3,0 litres. Plus de 10 000 véhicules haut de gamme s’ajoutent aux 480 000 modèles Volkswagen (Golf, Passat…) et Audi accusés d’être équipés d’un logiciel de trucage. L’EPA révèle ce lundi 2 novembre que les modèles de luxe Volkswagen Touareg, Porsche Cayenne et différents modèles Quattro d’Audi sont concernés.

« Les ingénieurs de Volkswagen trouvent un nouvel emploi… !
– 57 kg !
– Ca va être un succès !!! »

Le constructeur dément

Quelques instants après les nouvelles accusations de l’EPA, le groupe allemand a aussitôt rejeté ces nouvelles accusations dans un communiqué :

« Volkswagen AG tient à souligner qu’aucun logiciel n’a été installé sur les moteurs V6 diesel 3.0 litres, dans le but de modifier les caractéristiques des émissions de façon illégale. Volkswagen va coopérer pleinement avec l’EPA pour faire toute la lumière sur cette question »

« Nous avons des preuves flagrantes des violations », a affirmé Mme Giles, la responsable de l’EPA. La procédure désormais va se poursuivre avec de nouveaux tests menés en condition réelle d’utilisation et devrait déboucher sur des rappels de véhicules qui risquent de ternir encore davantage l’image du constructeur allemand aux Etats-Unis. Le groupe est visé par une enquête du ministère de la Justice américaine et par des plaintes collectives d’automobilistes qui s’estiment floués.

Angèle Sebahakwa

A lire aussi : Six clés pour comprendre le scandale qui secoue Volkswagen

Écrit par angele.sebahakwa