Mort du « nouveau » philosophe, André Glucksmann

Son fils l’a annoncé ce matin sur les réseaux sociaux, le « nouveau » philosophe et écrivain français André Glucksmann est décédé dans la nuit du 9 au 10 novembre. L’auteur de « La Cuisinière et le Mangeur d’hommes »  avait 78 ans.

andre-glucksmann

Figure intellectuelle majeure du XXe siècle, André Glucksmann a grandi dans une famille juive d’Europe centrale qui se réfugie en France en 1933. Il revient sur ses premières années, et notamment sur son sort de minot caché sous l’Occupation dans un de ses derniers ouvrages Une rage d’enfant (éd. Plon, 2006). De cette mère qui a fait partie de la Résistance naît chez lui un militantisme engagé.

Fervent défenseur des droits de l’homme, il « faisait le lien entre deux générations d’intellectuels, celle des Sartre, Aron et Foucault et les ‘nouveaux philosophes’, qui ont formé un groupe en rupture avec le marxisme dans les années 1970 », écrit notamment Le Monde.

A écouter : « Retour sur les moments forts de cette figure intellectuelle française » au micro de France Inter ce matin 

En janvier 1979, André Glucksmann, Jean-Paul Sartre et Raymond Aron prennent l’initiative de lancer une opération de sauvetage, « Un bateau pour le Vietnam », en faveur de ceux qui fuient le Viêt Nam à bord de bateaux de fortune, les boat-people. 

Souvent classé « maoïste », André Glucksmann a soutenu la Révolution culturelle chinoise puis s’est emporté contre elle dans La Cuisinière et le Mangeur d’hommes (éd. Seuil, 1975). Ce livre est sans doute le plus grand essai écrit par André Glucksmann et son plus grand succès. Il avait soutenu Nicolas Sarkozy en 2007 avant de rompre après que l’homme de droite se soit rapproché du Russe Vladimir Poutine. Son dernier combat était pour empêcher la vente des navires mistral à la Russie : il s’y était fermement opposé face à son ancien compagnon Bernard Kouchner.

Sur Twitter, les hommages fusent depuis ce matin :

Angèle Sebahakwa

Écrit par angele.sebahakwa