Montebourg, le « Made in France » de retour ?

L’ancien ministre du redressement productif et de l’économie et instigateur du « Made in France » revient sur le devant de la scène avec la sortie jeudi de son livre « L’Alternative Arnaud Montebourg » aux Editions du Cherche Midi.

On avait quitté Arnaud Montebourg à l’été 2014. Il était alors à la tête du mouvement de fronde au Parti Socialiste en compagnie de Benoit Hamon. En désaccord avec la politique du duo Hollande-Valls, les frondeurs du gouvernement avaient démissionné. Arnaud Montebourg avait ensuite intégré l’INSEAD à Fontainebleau, une prestigieuse école d’affaires internationales. Depuis, il s’était fait relativement discret.

A lire aussi : Ce qu’Arnaud Montebourg va apprendre à l’INSEAD, sur Le Figaro Etudiant

Jeudi, le frondeur sort son livre « L’Alternative Arnaud Montebourg ». Seulement, il n’est qu’un prête-nom. L’auteur est Antonio Rodriguez, un journaliste de l’Agence France Presse (AFP). A travers les 338 pages de l’ouvrage, ils y dénoncent des partis dirigés par une « bourgeoisie d’état ».

Objectif 2017 ?

1024px-Montebourg_Toulouse_2012

Arnaud Montebourg à Toulouse en 2012 – © Wikipedia

«Mes projets personnels seront connus lorsqu’ils seront annoncés. Je n’ai rien à vous dire de plus […] Les seuls qui connaissent le puzzle dont vous parlez, outre Aurélie [Filippetti, l’ex-ministre de la Culture qui est aussi sa compagne], sont certains de mes compagnons de promotion de l’INSEAD avec qui nous avons échangé à Fontainebleau sur nos différents rêves, nos idées et nos projets professionnels.» 

A travers cette citation, Montebourg laisse planer le doute. Sera-t-il dans la lutte pour la primaire socialiste en vue de la Présidentielle 2017 ? Si en juin dernier au micro de RTL, le principal intéressé avait démenti vouloir se présenter en 2017, Montebourg (ou plutôt Rodriguez) s’en prend, dans son « Alternative », au « Sarkhollandisme » en y opposant son « gaullisme social ». Le tout dans l’optique d’une « revanche » sur François Hollande.

A lire aussi : Montebourg 2017, la possibilité d’une candidature, sur Slate

Cyril Camacho

Écrit par Cyril Camacho