Montebourg, l’ardoise de la discorde

Alors que les candidats du Parti socialiste ont jusqu’au 15 décembre pour déposer leur dossier de candidature pour les primaires de la gauche, Arnaud Montebourg fait parler de lui d’une bien autre manière. L’ancien ministre du Redressement productif devrait en effet 80.000 € à son ancien parti.

Arnaud Montebourg est-il vraiment un mauvais payeur ? Après les révélations sur sa supposée ardoise de 80.000 euros auprès du PS, l’intéressé a contesté « formellement » devoir une telle somme. Quelques heures après cette annonce, l’ancien ministre affirmait au micro de l’AFP qu’il a « payé au Parti socialiste très exactement 52.415,40 euros entre 2007 et 2012. »

C’est Christian Bataille, député du Nord et trésorier du PS, qui a confirmé les informations révélées par le Huffington Post. Concrètement, il est reproché à Arnaud Montebourg de ne pas avoir payé au PS près de 50.000 euros entre 2007 et 2012. Cette somme correspond au montant des cotisations que sa qualité de député, de président du Conseil général de Saône-et-Loire et de ministre, lui imposait alors. Avec ses trois fonctions cumulées, il aurait dû payer 1.200€ par mois, or il n’a versé que 200€ mensuel, montant demandé à un simple député. Christian Bataille a également précisé que plusieurs députés socialistes devaient de l’argent au PS.

Pas de risque pour sa candidature à moins que…

 Si cette dette existait vraiment, elle ne mettrait pas en danger la candidature de Montebourg. En effet, les ardoises des groupes parlementaires sont indépendantes du parti lui-même. Il faut donc comprendre que cette dette ne serait pas un motif pouvant l’empêcher de concourir pour la primaire.

Vous n’avez pas rêvé, l’ardoise présumée d’Arnaud Montebourg s’élève bien à 80.000€ selon l’enquête du Huffington Post. Si on « déduit » les 50.000€ que Montebourg déclare avoir effectivement payés, il manquerait encore 30.000€… Il faut donc se tourner vers les cotisations régionales pour comprendre. Président du Conseil Général de Saône-et-Loire entre 2007 et 2012, le candidat PS aurait dû s’acquitter d’une cotisation de 5.000€ par an et n’aurait versé que 45€. Cette ardoise-ci revient directement au PS et la candidature d’Arnaud Montebourg pourrait donc être menacée.

La toile a de la mémoire

Forcément, lorsque les mots « impayé » et « PS » sont associés, les internautes repensent immédiatement aux affaires Cahuzac ou Thevenoud et à la fameuse « phobie administrative ». Sans compter l’affaire Peillon qui, lui aussi, devait de l’argent au PS et a rapidement réglé sa dette (l’histoire complète à lire ici).

D’autres se sont également étonnés du timing de la sortie de cette information.

Quoi qu’il arrive, Arnaud Montebourg va devoir très rapidement clarifier sa situation puisque la limite du dépôt de candidature approche et que l’annonce officielle des candidats se fera ce 17 décembre.

Amaury Bachelier

Écrit par iejpedago