MLS : L’aventure américaine

Avec Drogba, Pirlo, Gerrard ou encore Kaka’ comme têtes d’affiche, la Major League Soccer séduit de plus en plus de grands noms. Un championnat en plein essor qui a repris ce week-end, idéal pour passer une paisible retraite anticipée aux Etats-Unis ou pour se relancer. Retour de circonstances sur un championnat qui renait depuis le Cosmos, premier club phare de l’histoire du foot US.

Avant David Beckham et son passage remarqué à Los Angeles au sein des LA Galaxy, l’american dream ne respirait pas vraiment le foot. Et puis New York s’est réveillé avec un club financé par Abou Dabi et lié à Manchester City, le New York FC. Surgit Lampard, Villa et Pirlo coachés par Patrick Vieira, rien que ça !

D’une côte à l’autre, le ballon traverse tout le continent. A Toronto, l’Italien Giovinco (ex-Juventus) revit depuis la saison dernière avec des buts et des gestes splendides qui enflamment la toile. Didier Drogba, quant à lui, a choisi les USA plutôt que l’Europe comme derniers terrains, comme Henry auparavant. A l’Impact Montreal, la légende ivoirienne de Chelsea s’amuse toujours.

Et si la MLS est perçue comme un paradis enfantin de fin de carrière comme le Qatar ou les Emirats Arabes Unis, le « football américain » a lui, un passé glorieux. A une époque, le roi Pelé et le Kaizer Franck remplissait déjà les stades.

Le football (re) séduit l’Amérique

Depuis la fin des années 70, le soccer est devenu une discipline scolaire ou académique, impopulaire dans un pays où le Baseball, la NFL et la NBA sont cultes. en l’important d’Europe, les Américains ont tenté de suivre la vague de leurs voisins continentaux. Comme au Mexique ou au Brésil l’autre football séduisait les foules.

Le Cosmos créer en 1971, première équipe galactique dont les légendes Pelé, Beckenbauer, Cruyff ou encore Carlos Alberto. Les dirigeants New-Yorkais théorisent alors le championnat américain et les premières pages de son histoire. Le 28 mai 1984, le Cosmos FC battait même Barcelone 5-3 et remportait sa troisième (et ultime) Coupe Transatlantique.

Racheté notamment par Eric Cantona, le club est cédé en 2009 suites à des événements tumultueux et des complications budgétaires, l’équipe évolue désormais en D2 américaine. Avec un nouveau projet ambitieux, New York compte reprendre ses droits avec des légendes lancés dans une dernière aventure.

Le football revient depuis plusieurs années aux Etats-Unis et compte bien s’imposer comme une destination crédible réunissant plusieurs écuries compétitives, sur le long terme. Il ne reste plus qu’à donner envie aux Américains de regarder 11 joueurs se passer le ballon. Ronaldo, Messi ou Ibrahimovic pourraient les motiver…

Bruno Moutinho 

Écrit par Bruno Moutinho