Mixité sociale : la grande expérience
La ministre de l'Education nationale lance une nouvelle reforme scolaire

La ministre de l’Education nationale lance une nouvelle reforme scolaire. © wikipédia

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a détaillé ce matin au micro de France Info sa réforme de mixité sociale dans les collèges qui est censée selon elle mettre fin  aux « collèges ghetto ». Cette réforme va être expérimentée dans dix-sept départements. IEJ NEWS vous explique dans les grandes lignes son fonctionnement.

Pour l’instant seulement 17 départements sont concernés par cette réforme mais le nombre pourrait bientôt passer à 20. Ces départements seront « de droite comme de gauche » a indiqué fièrement la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Parmi les départements qui ont accepté de tenter l’expérience on retrouve le Bas-Rhin, la Charente-Maritime, le Doubs ou encore Paris et la  Seine-Saint-Denis.

A lire aussi: Mixité sociale: un test dans 30 à 50 collèges

L’expérience ne concernera pas en définitive tous les collèges de ces départements mais des « territoires bien précis et délimités » comme l’explique la ministre:

« Un ensemble de collèges, pas trop nombreux, entre lesquels vont s’exercer le choix des familles », « significativement ‘ségrégués’ entre eux », sur « un territoire avec une échelle de distance-temps qui rend réaliste les déplacements des élèves ».

La ségrégation est constatée lorsque « les différences entre la composition sociale de chaque collège et la composition sociale moyenne des collégiens du territoire est importante ».

Pour l’instant la généralisation de cette expérience n’est pas envisagée et le ministère de l’Education semble avancé à l’aveuglette sur cette réforme. Très peu d’informations concrètes ont été données sur cette mesure hormis celle du secteur multicollège qui consistera concrètement à créer un secteur commun à plusieurs collèges.

Écrit par eleonore.mbrakoffi