Migrants : les femmes et les enfants d’abord

En 2015, environ 1 million de migrants, principalement originaires de Syrie, d’Irak ou d’Erythrée, fuyaient leur pays pour arriver en Europe. Parmi ces voyageurs, 27% sont des enfants. Un pourcentage qui ne cesse d’augmenter. 

Sur le mois de

flickr.com

janvier 2016, on compte 20 000 enfants sur 62 200 migrants, passés par la Grèce pour entrer en Europe.

Les enfants disparus

Ce qui inquiète le plus Europol, ce sont ces 10 000 enfants migrants disparus. L’agence de coordination policière européenne affirme avoir perdu la trace de ces enfants non accompagnés sur les 18 à 24 derniers mois. Un chiffre alarmant, d’autant plus que les autorités craignent une responsabilité du crime organisé. Dans ce cas, les enfants voyageurs pourraient être aujourd’hui vendu comme esclave ou exploité sexuellement. Le nombre d’enfants disparus dépasseraient largement les 10 000, d’ici quelques semaines.

A lire aussi : 10 000 enfants migrants considérés comme disparus par Interpol : quand l’Europe ignore superbement le problème des mafias dans les bras desquelles elle a jeté des centaines de milliers de réfugiés

Le nombre de mineurs en hausse

« Les enfants et les femmes constituent désormais environ 60% » du total, dépassant pour la première fois la proportion d’hommes » a indiqué Sarah Crowe, porte-parole de l’Unicef. Moins résistants, les femmes et les enfants sont plus exposés aux dangers de la traversée de la mer Egée. Les structures de santé mises en place à l’arrivée des bateaux, ont été renforcé, une évidence pour Marie Pierre Poirier, Coordinatrice spéciale de l’Unicef pour la crise des migrants et des réfugiés en Europe.

Selon l’Organisation International pour les migrations, 60 des 272 réfugiés morts entre la Turquie et la Grèce en janvier dernier, sont des enfants.

Lina El Arabi

 

Écrit par noyaudur