Migrants : et si la Turquie aidait l’Europe ?

Réunis à Malte pour tenter de clarifier la situation des migrants en Europe, les 28 chefs d’état de l’UE tente de convaincre la Turquie d’accueillir les Syriens qui fuient leur pays.

Une fois n’est pas coutume, la Turquie a les moyens de se faire désirer par l’Union Européenne. En effet, les 28 états membres espèrent organiser un flux de migrants en provenance de la mer Egée pour arriver en Turquie. Il est aujourd’hui estimé que plus de 5000 migrants arrivent en Europe chaque jour. C’est pourquoi les 28 chef d’état se sont rassemblés sur l’ile de Malte, afin de mieux organiser le flux. Dans cette affaire, le rôle du pays candidat à l’Union Européenne sera d’accueillir les migrants au lieu de les envoyer dans l’Europe de l’ouest, où l’Allemagne, la France et même les pays scandinaves n’arrivent plus à gérer ces arrivées perpétuelles.

A lire aussi : les Européens jouent à la roulette turque

Pour cela, la Commission Européenne a prévu un plan de trois milliards d’euros pour aider Recep Tayyip Erdogan, le président turc, a accueillir les Syriens qui fuient leur pays. Cette somme sera financée à la hauteur de 2,5 milliards d’euros par les pays de l’UE. La Commission prévoit que la France verse 386 millions d’euros. Son voisin allemand devrait donner 534 millions. Si François Hollande n’a pas l’air enchanté par ce plan, qu’il n’a pas jugé complètement « établi », Angela Merkel est à l’inverse du Français, prête à faire plus de concession.

A lire aussi : L’UE souhaite un accord à tout prix avec Ankara

Afin de négocier voire conclure tout accord, un sommet sera organisé aux alentours du 30 novembre. Le président turcs et les chefs d’état des 28 états membres seront évidemment au rendez-vous. Ce sera l’occasion pour la Turquie de notamment s’assurer des garantis que lui propose l’UE. Avec cette association entre les deux partis, la Turquie espère regagner le coeur de l’Europe. Il ne faut pas oublier que la Turquie est toujours en quête d’une admission à l’Union Européenne.

Jeffrey Bevilacqua

Écrit par Jeffreybevilacqua