Mediapart condamne l’agression de ses journalistes

Mediapart condamne l’agression verbale des ses deux journalistes Marine Turchi et Karl Laske. Alors qu’ils enquêtaient sur un micro parti du FN, les journalistes se sont fait violemment conspués.

 

« Je vais te tuer !… Je vais te retrouver !… Je vais t’attendre en bas de chez toi !… » Voilà ce qu’aurait déclaré un proche de Marine Le Pen à une journaliste de Mediapart, indique aujourd’hui Edwy Plenel.

Dans un récit, le directeur de la rédaction revient sur les faits qui se sont déroulés vendredi dernier. Les deux victimes s’étaient rendu au siège des différentes sociétés d’Axel Loustau, trésorier de « Jeanne », le micro-parti de financement de la présidente du Front National. Le but, enquêter sur l’entreprise soupçonné d’escroquerie en bande organisée et faux et usage de faux.

Après avoir appris l’absence des dirigeants, les employés de Mediapart se sont dirigés vers le métro. En arrivant sur place ils se retrouvent entourrés par un groupe de plusieurs personnes, parmi eux Axel Loustau.

L’un d’eux prend à parti Marine Turchi, et aurait cherché à l’agresser physiquement avant de la menacer de mort. Une plainte a été déposée par la suite dans le commissariat du onzième arrondissement de Paris.

Edwy Plenel précise que ce n’est pas le premier acte du genre. Depuis 3 ans, le FN aurait donné « une consigne officielle de boycott à l’égard de Mediapart » et « exclu systématiquement les journalistes de ses évènement politique et militant ». Joint à la cause, la société des journalistes du groupe « appelle à la vigilence démocratique. »

 

Kevin MBENZA

Écrit par kevandhouss