Matches truqués: Djokovic mis à mal par la presse italienne

Le quotidien italien Tuttosport dévoile ce matin que le numéro 1 mondial Novak Djokovic serait au coeur d’une enquête. En cause, un match disputé en 2007 à l’occasion du master 1000 de Paris Bercy au cours duquel il s’était incliné face à Fabrice Santoro. 

 

C’était il y a 9 ans, à l’époque numero 3 mondial, Djokovic s’inclinait 6-3 6-2 face à Santoro 39e joueur à l’ATP. Lors de la rencontre, le joueur serbe n’avait « peut-être » pas tout donné afin de remporter la partie mais !!!!!. Même s’il est donc impossible d’affirmer une quelconque implication dans ces matches truqués, Tuttosport a dévoilé qu’une enquête avait été ouverte par le parquet de Crémone.

Le joueur se retrouve dans la tourmente, lundi après la première vague d’accusation lancé par la BBC, il n’a pas tardé à réagir. La chaine britannique avait été la première à dévoiler le scandale. Sans citer de nom il déclarait que « lors de la décennie écoulée, 16 joueurs du Top 50 mondial (dont des vainqueurs de Grand Chelem) avaient été signalés au comité d’éthique du tennis sur des soupçons de trucage de leurs matches ». Toujours selon la BBC et BuzzFeed, huit des seize joueurs incriminés sont inscrits à l’open d’Australie 2016. Le Serbe s’en est alors défendu et a reconnu avoir été « approché indirectement » par des personnes qui travaillaient avec lui à l’époque.

Les motivations de la BBC avaient été jugées par le joueur français Gille Simon comme un simple buzz. Quant à l’ATP, elle avait nié toutes responsabilités dans ces affaires. Mais maintenant que le nom de Djokovic se retrouve incriminé par la presse italienne, la donne pourrait bien changer. Un tremblement de terre dans le monde du tennis, même si l’information reste a prendre avec des pincettes.

 

A lire aussi: Suspicion de matches truqués : «Difficile de commenter du vide», selon Gilles Simon

 

Marie Bloeme

 

Écrit par Marie Bloeme