Marion Maréchal-Le Pen : amalgame entre mariage homosexuel et polygamie

Hier, Marion Maréchal-Le Pen était en visite à Milan. Elle s’est exprimée sur les potentielles dérives du mariage homosexuel. Pour elle, le droit au mariage pour tous est une porte ouverte à la reconnaissance de la polygamie comme forme d’amour justifiable. 

Marion Maréchal-Le Pen était en tournée italienne depuis deux jours. À la rencontre de la Ligue du Nord, le parti populiste allié du Front national au Parlement européen, la député a estimé que la reconnaissance du mariage homosexuel

« ouvre la voie à de très nombreuses dérives ».

Alors que l’Italie vient de voter une union civile ouverte aux homosexuels (sans adoption), la Conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d’Azur continue de prôner une famille dite

«traditionnelle et naturelle».

Elle souhaite

«conserver le mariage comme cadre juridique et comme protection de la famille et de la filiation». 

Et  appelle à

«ne pas en faire une reconnaissance sociale de l’amour, qui ouvrirait la voie à de nombreuses dérives. Car évidemment, d’autres minorités chercheront à faire reconnaître leur forme d’amour, je pense notamment à la polygamie qui nous paraît être un sujet essentiel».

La veille à Rome, la députée à la 3e circonscription de Vaucluse avait déjà critiqué

«cette Europe qui s’en prend à nos familles et à nos enfants en promouvant tous les délires et les fantasmes LGBT, du mariage homosexuel aux mères porteuses, en passant par la théorie du genre». 

En 2011, Marine Le Pen avait jugé que le mariage homosexuel pouvait mener à une reconnaissance de la polygamie. Et promet, si elle arrive au pouvoir, d’abroger la «loi Taubira» et de la remplacer par un «pacs amélioré».

Dès la fin de l’année 2012, Marion Maréchal-Le Pen avait fait parler d’elle en descendant dans la rue contre le mariage pour tous, alors que sa tante Marine Le Pen refusait de s’y rendre malgré son opposition affirmée à la loi.

Céline Nourrisson

Écrit par Celine Nourrisson