Durant sa campagne à Henin Beaumont, Marine Le Pen fustigeait vingt ans d’inertie gouvernementale. (copyright Wikipédia)

 

Le New York Times a ouvert ses colonnes « the opinion pages » à la présidente du Front National. Une dizaine de jours après les attentats perpétrés sur le sol français, Marine Le Pen revient sur « l’idéologie totalitaire qu’est le fondamentalisme islamiste« .

 

Opportunisme : voici le vecteur du Front National. Marine le Pen publie une tribune dans le New York Times . Après les attentats qui ont durement touché la France, la présidente du FN profite de la demande du journal américain afin d’y porter haut et fort ses convictions et sa vision de « l’après Charlie ». Elle a notamment exposé ses idées pour une justice plus radicale en réclamant la « restauration du contrôle aux frontières », « une restriction migratoire » entre autre et appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités.

Ne manquant jamais une occasion de rallier de nouveaux sympathisants à son parti, c’est son père, Jean Marie Le Pen, qui avait également fait un tollé en annonçant sa candidature dans le PACA aux régionales le jour même de la marche républicaine.

Ce matin, la leader du FN était sur France inter, au micro de Patrick Cohen, où elle a fustigé le gouvernement en place et précédent, l’accusant de la situation actuelle du pays et dénonçant « les propositions extrêmement maigres ».

 

Marine Gaultier

 

Écrit par marineG