Marine Le Pen apporte son soutien à Syriza

Dans un entretien accordé au Monde, la présidente du Front National a déclaré qu’elle « espérait la victoire » du partie d’extrême-gauche en Grèce.

A quelques jours des élections législatives en Grèce, qui auront lieu ce dimanche 25 Janvier, le partie d’extrême-gauche a reçu un soutien pour le moins étonnant. Marine Le Pen a confié au Monde qu’elle « espérait la victoire de Syriza ». Pour se justifier de ce revirement de situation, elle confie au journal du soir, qu’il n’y a aucun mal qu’un partie d’extrême-droite soutient une coalition de gauche et d’extrême-gauche;

« Il y a une fracture en Europe qui passe par la reprise en main des peuples contre le totalitarisme de l’Union européenne et de ses complices, les marchés financiers. Je suis complètement cohérente. Cela ne fait pas de moi une militante d’extrême gauche ! Nous ne sommes pas d’accord avec tout leur programme, notamment sur le plan de l’immigration. Mais nous nous réjouirions de leur victoire.« 

Interrogé par les Echo, le politologue Dominique Reynié, estime que la position de la président du parti National, n’est qu’une stratégie, pour « relancer le procès de l’Europe« . En effet, tout deux ne partagent pas les même idées sur de nombreux sujets. Marine est elle contre comme l’euro et l’immigration alors que la coalition d’extrême-gauche se montre elle plus conciliante. Mais, ajoute, Dominique Reynié, les deux formations se rejoignent sur certains points à savoir « une vision sommaire de la société, opposant le peuple aux élites corrompues et mondialisées, c’est à dire les bureaucrates, les financiers. »

Par ailleurs, la victoire de Syriza, contribuerait selon Marine Le Pen, a renforcer le camp des eurosceptique, bien que la coalition d’extrême-gauche soit favorable au maintien de la Grèce dans la
zone euro.

 

Marjolaine Margue

Écrit par mamaflo