Maria Sharapova dopée

Mardi dernier, Maria Sharapova tenait une conférence de presse dans un hôtel de Los Angeles. Si beaucoup s’attendait a ce qu’elle annonce la fin de sa carrière, du fait de ses blessures a répétions, la nouvelle a fait encore plus de bruit. La Russe a déclarée qu’elle a été contrôlée positive au meldonium en janvier dernier, pendant l’Open d’Australie.

maria-sharapova-en-conference-de-presse-a-los-angeles-le-7-mars-2016_5562529

Séisme sur le tennis mondial. Maria Sharapova a été contrôlée positive au meldonium, un médicament visant à prévenir les maladies cardiaques et soignant le diabète. Ce médicament, très prisé des sportifs améliore aussi l’endurance et la vitesse. Surtout, il permet de lutter contre le stress pendant les matchs. Un produit utile pour la sportive, quand ont sait qu’elle n’est pas la plus sereine sur un court.

Ce médicament, que la Russe prenait depuis 2006, était inscrit sur la liste des produits interdits depuis le 1er janvier 2016, ce que la tenniswomen ignorait. Maria Sharapova a expliquée qu’elle prend ce médicament depuis 10 ans « sur prescription de son médecin de famille » et pour soigner le diabète car il y en avait dans son entourage.

Sharapova avertie et responsable

Le 22 décembre dernier, l’athlète a reçue de la part des instances internationales un mail contenant la liste des produits interdits en 2016, comme tous les autres joueurs et joueuses. Celle qui est professionnelle depuis l’âge de 14 ans possède également un « team » très conséquent: Des entraîneurs, des conseillers, des médecins, une solide équipe, qui montre la responsabilité de Sharapova dans cette affaire et admet « une grosse erreur ».

A l’annonce de ce contrôle positif, ses sponsors historiques comme Nike, Tag Heuer et Porsche ont suspendus leurs collaboration et la Russe risque maintenant une suspension de 4 ans. Cette affaire porte un énorme coup a son image jusque la très respectable et pourrait lui faire très mal pour la suite de sa carrière. Grande professionnelle qu’elle est, « Masha » se devait de consulter la liste des produits interdits ainsi que son entourage.

Multiple vainqueur de Grand Chelem, et grande business women, Sharapova est une joueuse importante du circuit. La WTA a envoyé un questionnaire en marge du premier Masters 1000 d’Indian Wells a tous les joueurs et joueuses, notamment sur son honnêteté.

Certaines de ses collègues de la WTA comme l’Américaine Serena Williams soulignent le courage et l’honnêteté  de la joueuse d’avoir rendue public ses tests et d’avoir parler a la presse. Mais des anciennes gloires du tennis féminin l’accablent, comme l’ancienne numéro un mondiale Jennifer Capriati ou encore la Belge Kim Clijsters qui se dit « très déçue ». Andy Murray, lui, réclame tout simplement une suspension de la Russe. Elle le sera d’ailleurs à partir du 12 mars jusqu’a l’étude de son cas.

Malgré cette situation compliquée, la Russe ne compte pas arrêter sa carrière comme ça, d’ailleurs durant cette conférence de presse, elle a fait preuve d’humour en déclarant qu’elle n’annoncerait jamais la fin de sa carrière avec « une moquette aussi moche ». Une Sharapova déterminée donc, et prête a tout pour revenir sur les courts.

SAID GACHOUCH.

Écrit par Saïd Gachouch