Régionales : Valls dénonce la « supercherie » FN

A quelques jours du premier tour des élections régionales, Manuel Valls est venu apporter son soutien au candidat socialiste Claude Bartolone lors d’un meeting, jeudi 3 décembre à Paris. Le Premier ministre en a profité pour défendre la République et prôner le vrai patriotisme contre la « supercherie » du Front national. 

Dans son seul et unique meeting PS pour les élections régionales, Manuel Valls n’a pas fait dans la dentelle. Le Premier ministre, qui a du annuler ses sept autres meetings à la suite des attentats, a chargé le Front national. Il martèle une « supercherie » politique, économique, sociale et une « supercherie » des valeurs nationales.

Devant près de 2000 personnes, l’ancien ministre de l’Intérieur a appelé les électeurs à la participation, au patriotisme, et à contrer l’extrême droite dans une région Ile-de-France où les attentats de Paris ont notamment permis au Front National de percer dans les sondages (30% d’intention de vote).

« Après ce que nous avons subi, qui peut penser que l’extrême droite peut être la réponse aux angoisses et aux attentes des Français »

En appelant à l’unité et aux urnes, Manuel Valls a essayé de remobiliser son parti, qui risque fort d’arriver derrière le Front national :

« Revendiquons ce joli mot de patriotisme que certains confondent avec le nationalisme. Votons massivement. Revendiquons nos valeurs. Mobilisons-nous, debout, parce que nous somme debout, parce que nous sommes la République et la France. »

Brice Gonzales

Écrit par maximebrice