Macron présente ses excuses aux anciens salariés de Gad

La rencontre risque de ne pas vraiment être amicale entre Emmanuel Macron et les ex-salariés de l’abattoir de porcs Gad. Après ses propos tenus en septembre dernier sur les « ouvrières illettrées » de la société, Emmanuel Macron retourne aujourd’hui dans le Finistère pour y présenter ses excuses.

 

« Il y a dans cette société [Gad], une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées », voici ce qu’a déclaré le ministre de l’Economie en septembre dernier sur Europe 1. Suite à sa première intervention médiatique, Emmanuel Macron a rapidement créé polémique sur les réseaux sociaux et au cœur de Gad où les salariés se sont insurgés contre ses dires, « J’aimerais qu’il revienne sur ses propos, parce qu’ils nous ont fait du mal », avait indiqué à l’AFP Olivier Le Bras, ancien délégué FO de l’abattoir.

Le ministre avait rapidement présenté ses excuses, et souhaitait se rendre sur place rencontrer ceux qu’il avait blessé. Cependant, depuis son entrée à l’Elysée, Emmanuel Macron n’en est pas à son premier faux pas.

Ancien banquier devenu millionnaire en s’associant à la Banque Rothschild en 2011/2012 (d’après la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP)), il attirait déjà les critiques en entrant dans un gouvernement de gauche, allant à l’encontre des idéaux socialistes.

 

« Les pauvres qui ne peuvent pas voyager, voyageront plus facilement»

 

Le ministre avait de nouveau créé polémique en ayant des propos dits « malheureux » envers les utilisateurs d’autocars en octobre dernier, soit un mois après ses dires sur les ouvrières de Gad: «Quand on me dit «les pauvres voyageront en autocar», j’ai tendance à penser que c’est une caricature, mais les pauvres qui ne peuvent pas voyager, voyageront plus facilement», estimant que «l’autocar, c’est 8 à 10 fois moins cher». Il avait proposé dans la Loi Macron la libéralisation des transports en autocar.

A la tête de Bercy depuis le 26 août dernier, Emmanuel Macron a réussi à remonter dans l’opinion des français en obtenant 39% de bonnes opinions grâce à la loi portant son nom qui l’a fait passer de la 20eme à a 8eme place du sondage Ipsos-Le Point. Cependant, le ministre a intérêt à faire attention à ses propos s’il ne veut pas de nouveau s’attirer les foudres des français.

 

Marine Pujol

Écrit par meijerpujol