L’ultime remaniement de François Hollande est imminent

Dès mercredi, une fois la réforme de la Constitution votée, le président de la République devrait annoncer la dernière modification de son effectif ministériel, celle qui le mènera aux élections de 2017.

Les objectifs sont doubles, et clairs. Premièrement : acter le virage social-démocrate, voire libéral, du gouvernement. Ensuite : Préparer un rassemblement électoral propice aux prochains scrutins en s’ouvrant aux écologistes.  François Hollande désire ainsi promouvoir une « gauche responsable » face à la « gauche contestataire ». En d’autre terme, privilégier les prétendants prêts à accepter un certain pragmatisme économique face aux frondeurs qu’il n’est plus question de séduire. Concrètement, les principaux changements pourraient intervenir dans trois ministères majeurs.

A la Défense, Jean-Yves le Drian pourrait décider de se consacrer à sa région bretonne et céder son poste.  Pour lui succéder, Marisol Touraine et Jean Marie le Guen sont pressentis. Ségolène Royal figurerait également dans la liste des prétendants.

Ségolène Royal pourrait être remplacée par Emmanuelle Cosse, Jean-vincent Placé ou François de Rugy

Ségolène Royal pourrait être remplacée par Emmanuelle Cosse, Jean-vincent Placé ou François de Rugy

Si elle quittait le ministère de l’écologie, la candidate de 2007 laisserait vacant un portefeuille stratégique qui pourrait permettre de nommer un ministre issu d’EELV. Si Jean-Vincent Placé et François de Rugy ont affirmé leur disposition travailler avec les Socialistes, c’est la secrétaire nationale du parti héritier des « Verts » qui semble favorite . Elle a déclaré jeudi dernier être ouverte à la discussion à condition d’obtenir des réponses sur certains sujets : Notre Dame des Landes et Fessenheim en première ligne.

Annoncé à la tête du conseil Constitutionnel, Laurent Fabius va quitter le Quai d’Orsay ou, encore là aussi, Ségolène Royal a été évoquée.

Emmanuel Macron, ministre de l'économie.

Emmanuel Macron, ministre de l’économie.

Enfin, Emmanuel Macron pourrait quant à lui être gratifié d’une ministère à l’influence élargie. Il regrouperait l’économie et la finance.

De son côté, Najat Vallaud-Belkacem pourrait obtenir une promotion. Elle passerait du ministère de l’éducation à celui de la jeunesse et de la ville qu’occupe actuellement Patrick Kanner. Embourbé dans un conflit profond avec les agriculteurs, Stéphane Le Foll, pourrait quitter le gouvernement. Le radical Jean-Michel Baylet prendrait sa place.

John Barrot

Écrit par John Barrot