L’Iran : nouvel eldorado pour les entreprises françaises ?

Si la venue du président Iranien Hassan Rohani a fait couler beaucoup d’encre, elle a débouché sur plusieurs contrats pour les groupes et entreprises français. L’occasion pour l’Iran de continuer à se développer et pour la France de miser sur un marché prometteur. 

« L’Iran, c’est 80 millions d’habitants, majoritairement jeunes, qui vivent à 70 % en ville, une classe moyenne en plein essor, un pays solvable car très faiblement endetté» affirme Thierry Coville, spécialiste de l’Iran. Depuis la levée des sanctions internationales, l’économie iranienne affiche désormais des besoins urgents de développement. Et les entreprises françaises ne s’y sont pas trompées.  Ce sont donc plusieurs contrats et lettres d’intention qui ont été officiellement signés pour un montant de 15 milliard d’euros selon l’Élysée : « C’est un nouveau chapitre de nos relations qui s’ouvre aujourd’hui« , a assuré François Hollande. Airbus, Total, Suez, la SNFC,  et PSA sont tous concernés.  Voici les principales opérations réalisées cette semaine.

L’Iran offre à Airbus l’une des ses plus grosses commandes 

Après 35 ans sans le moindre appareil occidental neuf, Iran Air a commandé pas moins de 118 avions. La commande comporte 12 A380. De quoi donner une bouffée d’oxygène pour les gros porteurs européen dont les ventes stagnaient. Le montant du contrat avoisine les 25 milliards d’euros.

Après les avions, les aéroports !

Bouygues et Vinci, géants français de la construction, ont signé des protocoles d’accord pour le développement de 3 aéroports en Iran dont l’extension de l’aéroport de Téhéran. L’exploitation de nouveaux terminaux des aéroports de Mashhad et d’Ispahan est également prévu. Le but est de faire de l’Iran une zone de transition entre l’Europe et l’extrême orient, pour concurrencer les aéroports de Dubai, Doha ou encore Abu Dhabi.

La SNCF va développer les gares 

L’entreprise a signé avec les chemins de fer iraniens. Quatre domaines de développement sont prévus dont l’exploitation des lignes à grande vitesse.

L’histoire continue entre PSA et Iran Khodro

PSA compte, avec son partenaire historique, investir 400 millions d’euros sur 5 ans. Un investissement qui permettrait au groupe de produire 200 000 voitures par an. Iran Khodro contrôlera dès cette année la production de véhicules dans une usine à Téhéran.

Total et le pétrole iranien : le début d’une collaboration

L’entreprise a signé un contrat pour acquérir jusqu’à 200 000 baril de pétrole par jour à destination de l’Europe de la France. L’Iran dispose de la  quatrièmes réserves mondiales de pétrole et de la deuxième de gaz.

Suez s’engage dans le traitement des eaux 

Le géant de la gestion de l’eau et des déchets, a paraphé un accord-cadre avec la Compagnie nationale de l’Eau (NWWC). Il définit les domaines de coopération dans l’eau et dans son traitement en Iran.

Baptiste Durieux 

Écrit par Baptiste Durieux