L’inspection du travail au dos de sa ministre

Muriel Pénicaud risque une amende de 600 000 euros pour infraction au Code du travail (crédit photos: Flickr France stratégie)

671 infractions ont été constatées par l’inspection du travail chez Buisness France, au moment ou cet organisme était entre les mains de Muriel Pénicaud, actuelle ministre du travail.

C’est ce que révèle le Canard enchaîné de ce mercredi, «une procédure est en cours avec l’inspection du travail» mais il n’y a pas encore de procès-verbal définitif, contrairement à ce qu’affirme «le canard». Christophe Lecourtier souligne à l’AFP que «La phase dans laquelle nous sommes est une phase contradictoire. On fait valoir toute une série d’observations qui nous paraissent prouver dans certains cas que les infractions relevées ne correspondent pas tout à fait à la réalité de l’entreprise et du contexte dans lequel travaillent les collaborateurs» de son coté, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud n’a pas souhaitée répondre aux questions de l’AFP.

Selon les révélations, le plafond d’heures quotidiennes a été explosé 577 fois par pas moins de 92 salariés. Légalement, la durée hebdomadaire est plafonnée à 48 heures. Dans ces dépassements, il semblerait que 15 salariés aient à eux seul dépassés ce plafond à 55 reprises, avec un record de 55 heures hebdomadaire, toujours selon le Canard enchaîné. De plus, certains employés n’auraient pas respecté les 11 heures de repos légal (obligatoire entre deux jours de travail) en travaillant sans autorisations à des horaires de nuit. Christophe Lecourtier, nouveau directeur de Buisness France, depuis la nomination de Muriel Pénicaud à la tête du ministère du travail, a «engagé une sensibilisation des salariés (…) pour leur rappeler qu’il est vraiment de leur devoir, comme du leur, de respecter de manière aussi scrupuleuse possible les temps de travail»

Muriel Pénicaud, qui était à la tête de cet organisme public chargé de la promotion des entreprises française à l’étranger (elle avait notamment organisé le voyage d’Emmanuel Macron à Las Vegas en janvier 2016) risque jusqu’à 600 000€ d’amende.

Kilien M.

Illustré par Elisa

Edité par Mané Alexanian

Écrit par IEJ3B

Cet article a 1 commentaire